Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 10:44
LE CHEMIN PERDU - 27 - Mona ( I - Crépuscule des Âmes ) - Version Française / E Galleg .
LE CHEMIN PERDU - 27 - Mona ( I - Crépuscule des Âmes ) - Version Française / E Galleg .

 

 

 

Le Chemin Perdu ( 27 )

 

 

 Mona

 

 

" ... Et que ne suis-je , à genoux devant vous ,

      Plus encore abandonné en vos cheveux défaits ? "

Rainer Maria Rilke - " Elégies de Duino " , X ( Première Version ) **

 

 

 

pour Virginia Woolf

 

 

 

1 - Crépuscule des Âmes

 

 

Que faire quand il n'y a plus que le silence ?

Même la douleur semble disparue ,

Ne subsiste , haut dans le ciel ,

Que l'écume blanche et grise

Et , parfois , le cri d'une mouette ,

Mais d'espoir , il n'y en a plus ...

 

      

 

     ... Je pense encore à toi , Mona , sur le port de commerce .

C'est là que nous avions décidé de nous donner rendez-vous le jeudi soir , 24 mai dernier .

    Tu sais , ce fut une surprise pour moi de voir une beauté comme la tienne dans la fleur de ses vingt ans !

  

    Je dois t'avouer que j'avais eu aussi l'intention ce jour-là , mais un peu plus tôt dans la matinée , de rencontrer P... , directrice d'une revue culturelle autant qu'écrivaine renommée en Bretagne .

Pour faire connaissance et selon son désir , il était convenu de se retrouver vers midi et demi au café de la librairie " Dialogues " , dans le bas de la rue de Siam . ( 1 )
Mais il ne fut pas possible en fin de compte de se voir car elle devait se rendre à Rennes de toute urgence .

" Peut-être dimanche ? " , m'avait-elle demandé en s'excusant au téléphone .

    

    Heureusement que Mona était venue sauver ma journée !

Avec ses cheveux blonds comme les blés mûrs , ses yeux bleu vert d'houle océane , son visage ressemblait à un croquis de Bouguereau que j'aimais beaucoup , pareil aussi à un travail de Burne-Jones intitulé " Tête de Femme " que je contemplais souvent sur mon bureau .

( 2 )

" Mais bien plus joli qu'eux ! " , penserai-je plus tard .

    Et quand , ce soir-là , je fis enfin sa connaissance , elle était à mes yeux si vivante , un peu plus grande que moi , fine et svelte , pleine d'entrain !

... Vêtue avec élégance d'un manteau de laine , espèce de " kabig " à la couleur de cendre , d'un tricot tout blanc sur son corps de guêpe , élégante et mince avec son jean délavé recouvrant ses longues jambes .

    Lorsqu'elle m'aperçut tout-à-coup , se dessina un timide sourire sur ses lèvres . La belle tenait une petite cigarette entre ses doigts , de la " Marijane " , sans doute , pour affronter l'inconnu que j'étais . ( 3 )

Je pus lire le titre en anglais des deux livres qu'elle serrait si fort sous son aisselle , dont une vie de Sylvia Plath .

 

L'autre était de Yeats :  " The Celtic Twilight " ( 4 )

 

    - J'apprends la langue de Shakespeare ! , me claironna-t-elle d'un air enjoué , triomphal , appuyée à la carlingue de sa petite voiture , une " Fiat Uno " vieille comme Mathusalem ornée de nombreux autocollants sur sa vitre arrière :

Free Bobby Sands ! Ireland to Irish ! Breizh hor Bro ! ( 5 )

- C'est celle de mon père , un militant ! , m'expliqua-t-elle alors d'une voix vive de jeune femme fière et libre ...

 

    J'allais lui rétorquer que j'étais contre la violence quand elle me coupa tout de suite :

- Il est mort maintenant , tu sais ...

    Il m'était assez difficile après ça de lui répondre .

Peut-être s'aperçut-elle de mon trouble car elle appuya sa poitrine contre mon dos , sa main toute humide serrant très fort la mienne .

- Je suis heureuse de te voir ! , me dit-elle ensuite , s'efforçant de se montrer gaie comme un pinson .

 

   La petite auberge était comble , mais nous parvînmes , en fin de compte , à y trouver à l'extérieur une table à l'écart .  

La soirée était si douce !

- Une eau de vie ! , réclama-t-elle tout de suite . Peut-être que , toi aussi , tu m'accompagneras ? Southern Comfort , Americano , autre chose ? A ce que je vois , mon père te ressemble , même aplomb , même apparence convenable !

( Chose étrange , elle parlait toujours de lui au présent ! )

... Il est attiré par la littérature bretonne , il lui plaît de naviguer sur la mer , poursuivit-elle , semblant chercher quelque chose qu'elle n'avait pas encore pu trouver sur lui ... Et quand il est seul sans moi , il aime aller jusqu'à l'Île de la Vierge ...

Mais un jour funeste , il n'est jamais revenu ! , soupira-t-elle enfin .

    - J'étais si jeune à l'époque , à peine si j'avais treize ans ... Je m'en rappelle encore , hélas , un vent terrible soufflant par bourrasques sur les landes Saint-Michel ... Tu comprends ? C'était un vent de maléfice , un vent de mort !

    - L'âme de mon père est si secrète , finit-elle par avouer .

" Je dois bien demander de l'aide aux sirènes , me disait-il avant d'embarquer parfois , pour qu'elles réveillent de leur somnolence l'esprit des gens d'ici !

Et voici pourquoi , selon ma belle-mère , je vais beaucoup trop en sa compagnie " pêcher les sorcières " , ce qui veut dire " ne rien faire " dans un dicton de mon pays , plaisanta-t-elle en souriant .

 

   Tandis qu'elle me parlait , l'eau de vie continuait d'attiser la ferveur de son bel esprit qui ainsi montrait sa différence , dévoilant peu à peu le mystère d'une étrange beauté par son regard profond brillant sur moi d'une lueur flamboyante !

   - On ferait mieux d'aller faire un tour pour prendre l'air ! , me lança-t-elle soudain . J'ai besoin de marcher , pas toi ?

Je dois vous l'avouer , nous étions ronds comme des queues de pelle , nous-deux , mais surtout moi , car je n'ai pas l'habitude de boire .

J'avais honte , cependant , mais je me levais vite pour la suivre .

   - Tu sais , j'ai parlé avec Jane Birkin une fois . De temps à autre , elle habite Landreda ...

Tu ne penses pas comme elle ? , me demanda brusquement cette chère ivrogne de mon coeur . Il n'y a que des " boîtes " dans le grenier de notre vie , la place du cercueil de nos souvenirs , de notre passé ... 

Certaines sont pleines , d'autres vides ...

( 6 )

   Pour , disait-elle , s'aérer la tête , elle s'était mise à aspirer l'air avec force devant l'océan . Mais je ne fus pas sûr de bien la comprendre lorsqu'elle me chantonna ensuite avec ironie cette vieille chanson de son enfance :

" Petites boîtes , petites boîtes ,

   Faites en ticky-tacky ,

   Petites boîtes

   Toutes pareilles ... " ( 7 )

   Au-dessus de nous , tournoyant en bandes , mouettes et goélands semblaient se moquer de nous dans un tintamarre de cris sauvages .

   C'était le crépuscule ou la Passion des âmes , lorsque le soleil rouge tombe avec lenteur et majesté à travers les eaux sombres , les faisant scintiller de ses derniers rayons telles des vaguelettes , tandis que la lune , qui les reflète par milliers , lui renvoie sa prière :

" Vague unique dont je suis la mer peu à peu ... " ( 8 )

   La mignonnette s'efforça de foncer le long du quai , mais elle fut vite hors d'haleine à galoper de cette façon !

Quant à moi , j'avais de la peine à la suivre !

C'est pourquoi elle s'était mise à rire à gorge déployée quand elle constata mon épuisement à cavaler derrière elle !

   - Tu crois au Destin ? , se moqua-t-elle essoufflée , mais d'un air plus sérieux .

... Car la couleur du vent , c'est la mienne ! , fanfaronna encore celle qui semblait courir plus vite que lui . 

Les gens me fatiguent parfois . Ce sont des hypocrites , des peureux qui votent tous pour les partis français ... Gast !

 

   Elle voulut me raccompagner à la porte de mon hôtel .

Alors , nous nous entraidâmes comme des vieux pour grimper les marches raides qui conduisent au centre ville .

   Nous passâmes devant " Sked " , maison de la culture bretonne dont les lumières brillaient seules dans la rue Duguay-Trouin désertée ce soir-là .

Mona frissonna . 

- Je veux voyager loin comme toi , je dois partir , tailler la route ...

  Rue Branda , nous nous serrâmes fort l'un contre l'autre devant la porte de l'hôtel . Je la regardais les yeux dans les yeux pour mieux sentir combien son âme était complètement brisée !

Bien que je nourrisse pour elle , sans doute , des sentiments cachés , je ne savais pas comment lui rendre l'espoir .

J'étais triste car venait le moment de la séparation .

 

   Les grandes lettres de "L'Amirauté " scintillaient dans la nuit tendre , la bannière bretonne , accrochée à la façade , s'y déployait au-dessus de nous parmi les étoiles printanières . ( 9 )

J'aurais voulu encore la serrer tout contre moi , même si je ne pensais pas qu'il fût convenable que je l'invite dans la chambre .

   Elle s'installa dans l'ombre à une vingtaine de pas . Là , sur le bord du trottoir , elle se mit à fondre en larmes .

Puis ...

   - Ce soir-là , il y eut une tempête , raconta Mona qui sanglotait .

Je ne sais plus pourquoi mes parents s'étaient disputés . Mais après l'engueulade où on lui avait dit ses quatre vérités , mon père prit la porte et , malgré le mauvais temps , voulut s'enfuir .

Je crois qu'il souhaitait se rendre en Irlande pour commencer une vie nouvelle , plus libre , où j'avais pensé le rejoindre coûte que coûte !

Je n'aimais pas beaucoup ma belle-mère ...

 

   Longtemps résonnera en moi l'angoisse de tes supplications .

Longtemps je reverrai ton inconsolable regard posé sur le mien comme celui d'une naufragée cherchant désespérément de l'aide sur la mer sans pitié .

   Son père se noya pour de bon , laissant toute seule sa petite fille à l'attendre avant qu'on envoie des gens récupérer l'épave du navire .

 

   Tout ça , tu me l'avais raconté , Mona .

Avec beaucoup d'attention , j'avais écouté le récit poignant de cet horrible drame et suivi ses images sur l'écran noir de ta vie sans merci ...

Quand nous étions tous deux sous la lune , jeudi soir ...

   C'est la vie en ce monde , n'est-ce pas , pour un pauvre ange comme toi dont l'esprit s'égare sur la terre tel un bateau sur la mer en furie ?

   ... Mais d'espoir , il n'y en aurait pas ?

 

  

  

 

 

( A Suivre )

 

                                         ___

 

DAN AR WERN - Le Chemin Perdu - 27 - Mona ( I - Crépuscule des Âmes ) - 2007 / 2017 - Pep gwir miret strizh - All rights reserved - Tous droits réservés . "Le Chemin Perdu " , copyright 1992 - Version Française / E Galleg ( Traduit du Breton par l'auteur ) .

                             ___

Notes :

1 - Librairie " Dialogues " , Forum Roull - 29200 - Brest .

Son café littéraire est connu de ceux qui apprécient la littérature .

2 - " Etude " ( 1898 ) , par William Bouguereau ( 1825 - 1895 ) et " Tête de Femme " ( 1890 ) , dessin crayonné de Sir Edward Coley Burne-Jones ( 1833 - 1898 ) .

3 - Hashish .

4 - Sylvia Plath ( 1932 - 1963 ) , écrivaine US mariée à Ted Hughes ( 1930 - 1998 ) , autre écrivain britannique .

Souffrant d'une dépression , la jeune femme se donna la mort dans son appartement de Londres qui avait jadis abrité William Butler Yeats ( 1865 - 1939 ) , auteur de " The Celtic Twilight " ( 1893 ) , poète irlandais .

5 - Robert Gerard dit " Bobby " Sands ( 1954 - 1981 ) , combattant irlandais membre de l'IRA , mort des suites d'une grève de la faim dans la prison de Maze .

6 - " Boxes " ( 2006 ) , film autobiographique de Jane Birkin avec Géraldine Chaplin et Michel Piccoli .

7 - " Little Boxes " ( 1962 ) , célèbre chanson de Malvina Miller Reynolds ( 1900 - 1978 ) , chanteuse folk américaine , traduite en français par Graeme Allwright

8 - " Sonnets à Orphée " , II , 1 ( 1922 ) par Rainer Maria Rilke ( 1875 - 1926 ) écrivain , poète autrichien .

9 - Hôtel de L'Amirauté , 41 , rue Branda - 29200 - Brest .

 

    

 

 

 

- 46 -

Partager cet article

Repost 0
Published by Dan Ar Wern - dans Le Chemin Perdu
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens