Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 12:05
LE CHEMIN PERDU - 28 - Correspondance - Letters - Eskemm-Lizheroù .

Le Chemin Perdu ( 28 )

 

 

Correspondance

 

 

 

Dan Ar Wern : 17 septembre 1991 ,

à Jean Thos

 

Monsieur le Président ,

 

Rappelez-vous cette amicale conversation du 25 août dernier ( qui dura bien deux heures ) , par une belle matinée d'un dimanche ensoleillé sur notre pays si attachant de Brocéliande .

Je vous fais donc parvenir mon recueil de poésies , "Le Chemin Perdu " , car j'aimerais participer au concours qui est organisé par l'association culturelle " Brekilian " .

 

A-greiz kalon ( du fond du coeur ) ,

 

 

DAN

 

 

 

Yvette Nicol , de la  Sacem : 6 février 1992 .

à Dan Ar Wern

 

Monsieur , 

 

Vous avez bien voulu participer au concours littéraire de L'Association Culturelle Celtique " Brekilian " 1991 . Nous sommes heureux de vous adresser votre diplôme avec une petite récompense . Nous avons passé ensemble une belle journée avec la cérémonie du matin , le repas en commun puis la remise des prix .

Félicitations ! Nous espérons vous revoir un jour !

 

Bien fraternellement vôtre ,

 

 

Y. Nicol

 

 

 

 

DAN AR WERN - Le Chemin Perdu - 28 - Correspondance - Pep gwir miret strizh -All rights reserved - Tous droits réservés . " Le Chemin Perdu " , copyright 1992 .

 

 

- 48 -

Repost 0
Published by Dan Ar Wern - dans Le Chemin Perdu
commenter cet article
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 09:06
LE CHEMIN PERDU - 27 - Mona ( II - Pentecôte ) - Version Française / E Galleg .

 

Le Chemin Perdu ( 27 )

 

 

 

Mona

" Les êtres de Beauté , qui les retient ? "

Rainer Maria Rilke - " Elégies de Duino " , II . 

 

 

 

 

2 - Pentecôte

 

 

     Trois jours plus tard , j'étais de retour à Brest pour mon journal , ne sachant toujours pas pourquoi elle m'avait planté là , s'enfuyant à toutes jambes dans la nuit .

- ... Vous , vous êtes tous les mêmes , vous ne voulez faire que ce qui vous plaît ! Lui aussi , il m'a abandonné !

Je ne veux pas finir comme ma mère , non ! , s'était-elle écriée , rageuse .

     Et j'étais resté là , complètement abasourdi , les narines pleines de l'odeur de son corps , de ses cheveux ...

Puis elle avait disparu en ne laissant que ces quelques traces plus une grande tristesse dans mon coeur .

Comme je ne pouvais plus dormir , je m'étais mis à écouter une chanson de Cohen sur mon Ipod :

" Been on the road forever ,

  I'm always passing thru ,

  But you're my first love and my last ,

  There is no one , no one after you ... "

( 10 )

 

     J'étais rentré à Paris , cherchant dans les archives du magazine culturel qui m'employait mais aussi par téléphone dans celles d'un autre journal en Bretagne grâce à un collègue de travail que j'avais jadis aidé là-bas , des renseignements sur la mort de mon camarade d'école que je n'avais par revu depuis .

Nos voies avaient divergé , bien sûr , et la vie avait fait le reste : pour moi , une petite célébrité , quelques médiocres livres , notamment sur la Bretagne ; pour lui , un parcours plus discret , mystérieux ... Que dire d'autre à-propos de Mona , sa fille , et des petits événements du quotidien ?

    Maintenant , lorsque je repense à notre histoire , me vient à l'esprit cet épisode mémorable de la série " Star Trek " où l'héroïne , en suscitant d'éternelles questions sur la Destinée humaine , doit mourir pour empêcher que le monde entier ne sombre à nouveau dans la barbarie .

Alors , se pourrait-il que le " Portier du Temps " nous ait ainsi comme elle manipulé , ou qu'il y ait eu malentendu ?

Quels mystères pouvait-il nous cacher encore sur ces barbares demandant un nouveau sacrifice ? ( 11 )

    Car le résultat de l'enquête avait fini par se révéler surprenant : pas de tempête comme l'avait prétendu la fille au soir de l'accident , mais un feu d'artifice , une explosion plutôt sur l'Île de la Vierge ...

Alors , règlement de compte , attentat ?

    

    C'était la fête de la Pentecôte , ce dimanche-là .

J'avais décidé de marcher à pied vers l'église où l'on fêterait la venue de l'Esprit Saint sur la terre et peut-être pour moi , celle de P... daignant enfin , si elle le souhaitait bien sûr , m'apparaître !

Mais j'étais très inquiet car je n'avais eu aucune nouvelle de la fugitive dont l'ombre avait si vite disparu dans la nuit noire !

    Impitoyables , des bourrasques tumultueuses balayaient dehors la surface des rues devant moi , branches d'arbre arrachées , tuiles détachées des vieux toits , panneaux s'envolant comme des girouettes tandis que leurs affiches tournoyaient en grand nombre partout selon les désirs du vent fou !

Des gouttes de pluie froide tombaient sur mon visage , étincelantes sous la lumière tamisée du soleil ... Aujourd'hui où semblaient oubliées les promesses des jours anciens , " béatitude " d'hier , traçant courageusement mon chemin contre les morsures du vent , j'avais mille peines à tenir ouvert le parapluie de l'hôtel !

Je passais par la rue de Glasgow derrière la mairie .

Saint-Louis , c'est encore loin ? , demandais-je à un pauvre marin déboussolé , main vissée sur la casquette pour l'empêcher de tomber .

- Là-bas ! , me répondit-il en montrant la mer d'un signe de tête .

Auprès du marché ...

   Effectivement , je découvris un peu plus tard sur ma gauche quelques stands peu fréquentés vu les caprices du temps .

Certains promeneurs pénétraient dans l'église ...

Le sermon portait , je m'en souviens , sur les phénomènes naturels qui nous entourent , signes , peut-être , de nos propres égarements . Le prêtre avait lu la lettre de Jude :

" Ils sont semblables aux vagues furieuses de la mer 

  Projetant devant eux leurs actions honteuses ... " ( 12 )

   Sur le seuil pendant l'office , mon portable sonna .

Enfin , je crus que c'était elle et , je dois l'avouer , ma gorge fut aussitôt nouée d'un accès de vive inquiétude !

- Je ne pourrai pas venir , hélas ! hurla une voix lointaine au creux de mon oreille . La tempête ... Vous comprenez ?

Pendant une seconde , je pensais aux paroles d'Alonso :

" Je suis si impatient de connaître l'histoire de votre vie :

l'oreille en doit être charmée ... " , me demandant si Mona " était une sorcière assez puissante pour gouverner la lune et régir les marées ... " ( 13 )

Mais ce n''était que P...

 

   Sur le chemin du retour , je jetais un coup d'oeil sur un genre de taverne alsacienne en face du " Quartz " . ( 14 )

C'était l'heure du déjeuner , mais je n'avais pas faim .

J'y trouvais une vieille femme pour parler de Mona .

Toute seule elle aussi , elle sembla partager ma peine .

 

   Le lendemain , j'appris que " L'Esprit de Mona " ( nom du rafiot paternel rafistolé ) , heurtant les récifs du phare de la Vierge , était allé par le fond . Rien n'avait été retrouvé .

  

   Ce soir , j'écoute la musique de Vaughn Williams appréciée par son père : " The Lark Ascending " inspiré par le poème de Mérédith , " Les Joies de la Terre " ( 15 ) .

   Je me souviens de la pauvre tourterelle " qui a perdu son pair , qui ne trouve plus rien sur la terre , qui cherche les déserts pour gémir et se plaindre en liberté ... "

( 16 )

Et j'éclate en larmes :

" De quoi sommes-nous proches ? De la mort ? De ce qui n'est pas encore ? "

( 17 )

 

 

 

 

                                         ___

 

DAN AR WERN - Le Chemin Perdu - 27 - Mona ( II - Pentecôte ) - Juin 2007 / Avril 2017 - Pep gwir miret strizh - All rights reserved - Tous droits réservés . " Le Chemin Perdu " , copyright 1992 - Version Française / E Galleg - Traduit du breton par l'auteur .

                              ___

Notes :

10 - " No One After You " , par Anjani Thomas et Leonard Cohen ( 1934 - 2016 ) , sur l'album " Blue Alert " par Anjani , copyright Sony BMG Music / Columbia 2006 - All rights reserved :

" J'ai toujours été sur la route 

   Et n'ai jamais fait que passer ,

   Mais tu es mon premier amour et mon dernier ,

   Il n'y a personne , personne après toi ... "

11 - Episode 28 , intitulé " The City on the Edge of Forever " ( Contretemps ) , scénario de Harlan Ellison , réalisation de Joseph Pevney ( 1911 - 2008 ) de la 1ère série télévisée " Star Trek " imaginée par Gene Rodenberry ( 1921 - 1991 ) - Acteurs principaux : William Shatner , Leonard Nimoy ( 1931 - 2015 ) , Joan Collins .

Desilu Productions / Norway Corporation , 1ère diffusion : 6 avril 1967 - All rights reserved .

12 - Lettre de Jude , 13 .

13 - " La Tempête " ( The Tempest , 1610 / 1611 ) Acte V , Scène I de William Shakespeare ( 1564 - 1616 ) .

14 - " Le Quartz " , Centre culturel à Brest , square Beethoven , 60 rue du Château , au coin de l'avenue Clémenceau .

15 - " The Lark Ascending " ( 1914 ) , pour violon et orchestre de Ralph Vaughn Williams ( 1872 - 1958 ) , compositeur britannique , d'après un poème de George Meredith ( 1828 - 1909 ) dans son oeuvre : " Poems and Lyrics of the Joy of Earth " ( 1883 ) .

16 - " L'Amour de Madeleine " ( Die Liebe der Magdalena , 1911 ) par Rainer Maria Rilke ( 1875 - 1926 ) .

17 - Paroles de Rilke dans " Rilke par Lui-Même " ( 1971 ) de Philippe Jacottet

LE CHEMIN PERDU - 27 - Mona ( II - Pentecôte ) - Version Française / E Galleg .

- 47 -

Repost 0
Published by Dan Ar Wern - dans Le Chemin Perdu
commenter cet article
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 10:44
LE CHEMIN PERDU - 27 - Mona ( I - Crépuscule des Âmes ) - Version Française / E Galleg .
LE CHEMIN PERDU - 27 - Mona ( I - Crépuscule des Âmes ) - Version Française / E Galleg .

 

 

 

Le Chemin Perdu ( 27 )

 

 

 Mona

 

 

" ... Et que ne suis-je , à genoux devant vous ,

      Plus encore abandonné en vos cheveux défaits ? "

Rainer Maria Rilke - " Elégies de Duino " , X ( Première Version ) **

 

 

 

pour Virginia Woolf

 

 

 

1 - Crépuscule des Âmes

 

 

Que faire quand il n'y a plus que le silence ?

Même la douleur semble disparue ,

Ne subsiste , haut dans le ciel ,

Que l'écume blanche et grise

Et , parfois , le cri d'une mouette ,

Mais d'espoir , il n'y en a plus ...

 

      

 

     ... Je pense encore à toi , Mona , sur le port de commerce .

C'est là que nous avions décidé de nous donner rendez-vous le jeudi soir , 24 mai dernier .

    Tu sais , ce fut une surprise pour moi de voir une beauté comme la tienne dans la fleur de ses vingt ans !

  

    Je dois t'avouer que j'avais eu aussi l'intention ce jour-là , mais un peu plus tôt dans la matinée , de rencontrer P... , directrice d'une revue culturelle autant qu'écrivaine renommée en Bretagne .

Pour faire connaissance et selon son désir , il était convenu de se retrouver vers midi et demi au café de la librairie " Dialogues " , dans le bas de la rue de Siam . ( 1 )
Mais il ne fut pas possible en fin de compte de se voir car elle devait se rendre à Rennes de toute urgence .

" Peut-être dimanche ? " , m'avait-elle demandé en s'excusant au téléphone .

    

    Heureusement que Mona était venue sauver ma journée !

Avec ses cheveux blonds comme les blés mûrs , ses yeux bleu vert d'houle océane , son visage ressemblait à un croquis de Bouguereau que j'aimais beaucoup , pareil aussi à un travail de Burne-Jones intitulé " Tête de Femme " que je contemplais souvent sur mon bureau .

( 2 )

" Mais bien plus joli qu'eux ! " , penserai-je plus tard .

    Et quand , ce soir-là , je fis enfin sa connaissance , elle était à mes yeux si vivante , un peu plus grande que moi , fine et svelte , pleine d'entrain !

... Vêtue avec élégance d'un manteau de laine , espèce de " kabig " à la couleur de cendre , d'un tricot tout blanc sur son corps de guêpe , élégante et mince avec son jean délavé recouvrant ses longues jambes .

    Lorsqu'elle m'aperçut tout-à-coup , se dessina un timide sourire sur ses lèvres . La belle tenait une petite cigarette entre ses doigts , de la " Marijane " , sans doute , pour affronter l'inconnu que j'étais . ( 3 )

Je pus lire le titre en anglais des deux livres qu'elle serrait si fort sous son aisselle , dont une vie de Sylvia Plath .

 

L'autre était de Yeats :  " The Celtic Twilight " ( 4 )

 

    - J'apprends la langue de Shakespeare ! , me claironna-t-elle d'un air enjoué , triomphal , appuyée à la carlingue de sa petite voiture , une " Fiat Uno " vieille comme Mathusalem ornée de nombreux autocollants sur sa vitre arrière :

Free Bobby Sands ! Ireland to Irish ! Breizh hor Bro ! ( 5 )

- C'est celle de mon père , un militant ! , m'expliqua-t-elle alors d'une voix vive de jeune femme fière et libre ...

 

    J'allais lui rétorquer que j'étais contre la violence quand elle me coupa tout de suite :

- Il est mort maintenant , tu sais ...

    Il m'était assez difficile après ça de lui répondre .

Peut-être s'aperçut-elle de mon trouble car elle appuya sa poitrine contre mon dos , sa main toute humide serrant très fort la mienne .

- Je suis heureuse de te voir ! , me dit-elle ensuite , s'efforçant de se montrer gaie comme un pinson .

 

   La petite auberge était comble , mais nous parvînmes , en fin de compte , à y trouver à l'extérieur une table à l'écart .  

La soirée était si douce !

- Une eau de vie ! , réclama-t-elle tout de suite . Peut-être que , toi aussi , tu m'accompagneras ? Southern Comfort , Americano , autre chose ? A ce que je vois , mon père te ressemble , même aplomb , même apparence convenable !

( Chose étrange , elle parlait toujours de lui au présent ! )

... Il est attiré par la littérature bretonne , il lui plaît de naviguer sur la mer , poursuivit-elle , semblant chercher quelque chose qu'elle n'avait pas encore pu trouver sur lui ... Et quand il est seul sans moi , il aime aller jusqu'à l'Île de la Vierge ...

Mais un jour funeste , il n'est jamais revenu ! , soupira-t-elle enfin .

    - J'étais si jeune à l'époque , à peine si j'avais treize ans ... Je m'en rappelle encore , hélas , un vent terrible soufflant par bourrasques sur les landes Saint-Michel ... Tu comprends ? C'était un vent de maléfice , un vent de mort !

    - L'âme de mon père est si secrète , finit-elle par avouer .

" Je dois bien demander de l'aide aux sirènes , me disait-il avant d'embarquer parfois , pour qu'elles réveillent de leur somnolence l'esprit des gens d'ici !

Et voici pourquoi , selon ma belle-mère , je vais beaucoup trop en sa compagnie " pêcher les sorcières " , ce qui veut dire " ne rien faire " dans un dicton de mon pays , plaisanta-t-elle en souriant .

 

   Tandis qu'elle me parlait , l'eau de vie continuait d'attiser la ferveur de son bel esprit qui ainsi montrait sa différence , dévoilant peu à peu le mystère d'une étrange beauté par son regard profond brillant sur moi d'une lueur flamboyante !

   - On ferait mieux d'aller faire un tour pour prendre l'air ! , me lança-t-elle soudain . J'ai besoin de marcher , pas toi ?

Je dois vous l'avouer , nous étions ronds comme des queues de pelle , nous-deux , mais surtout moi , car je n'ai pas l'habitude de boire .

J'avais honte , cependant , mais je me levais vite pour la suivre .

   - Tu sais , j'ai parlé avec Jane Birkin une fois . De temps à autre , elle habite Landreda ...

Tu ne penses pas comme elle ? , me demanda brusquement cette chère ivrogne de mon coeur . Il n'y a que des " boîtes " dans le grenier de notre vie , la place du cercueil de nos souvenirs , de notre passé ... 

Certaines sont pleines , d'autres vides ...

( 6 )

   Pour , disait-elle , s'aérer la tête , elle s'était mise à aspirer l'air avec force devant l'océan . Mais je ne fus pas sûr de bien la comprendre lorsqu'elle me chantonna ensuite avec ironie cette vieille chanson de son enfance :

" Petites boîtes , petites boîtes ,

   Faites en ticky-tacky ,

   Petites boîtes

   Toutes pareilles ... " ( 7 )

   Au-dessus de nous , tournoyant en bandes , mouettes et goélands semblaient se moquer de nous dans un tintamarre de cris sauvages .

   C'était le crépuscule ou la Passion des âmes , lorsque le soleil rouge tombe avec lenteur et majesté à travers les eaux sombres , les faisant scintiller de ses derniers rayons telles des vaguelettes , tandis que la lune , qui les reflète par milliers , lui renvoie sa prière :

" Vague unique dont je suis la mer peu à peu ... " ( 8 )

   La mignonnette s'efforça de foncer le long du quai , mais elle fut vite hors d'haleine à galoper de cette façon !

Quant à moi , j'avais de la peine à la suivre !

C'est pourquoi elle s'était mise à rire à gorge déployée quand elle constata mon épuisement à cavaler derrière elle !

   - Tu crois au Destin ? , se moqua-t-elle essoufflée , mais d'un air plus sérieux .

... Car la couleur du vent , c'est la mienne ! , fanfaronna encore celle qui semblait courir plus vite que lui . 

Les gens me fatiguent parfois . Ce sont des hypocrites , des peureux qui votent tous pour les partis français ... Gast !

 

   Elle voulut me raccompagner à la porte de mon hôtel .

Alors , nous nous entraidâmes comme des vieux pour grimper les marches raides qui conduisent au centre ville .

   Nous passâmes devant " Sked " , maison de la culture bretonne dont les lumières brillaient seules dans la rue Duguay-Trouin désertée ce soir-là .

Mona frissonna . 

- Je veux voyager loin comme toi , je dois partir , tailler la route ...

  Rue Branda , nous nous serrâmes fort l'un contre l'autre devant la porte de l'hôtel . Je la regardais les yeux dans les yeux pour mieux sentir combien son âme était complètement brisée !

Bien que je nourrisse pour elle , sans doute , des sentiments cachés , je ne savais pas comment lui rendre l'espoir .

J'étais triste car venait le moment de la séparation .

 

   Les grandes lettres de "L'Amirauté " scintillaient dans la nuit tendre , la bannière bretonne , accrochée à la façade , s'y déployait au-dessus de nous parmi les étoiles printanières . ( 9 )

J'aurais voulu encore la serrer tout contre moi , même si je ne pensais pas qu'il fût convenable que je l'invite dans la chambre .

   Elle s'installa dans l'ombre à une vingtaine de pas . Là , sur le bord du trottoir , elle se mit à fondre en larmes .

Puis ...

   - Ce soir-là , il y eut une tempête , raconta Mona qui sanglotait .

Je ne sais plus pourquoi mes parents s'étaient disputés . Mais après l'engueulade où on lui avait dit ses quatre vérités , mon père prit la porte et , malgré le mauvais temps , voulut s'enfuir .

Je crois qu'il souhaitait se rendre en Irlande pour commencer une vie nouvelle , plus libre , où j'avais pensé le rejoindre coûte que coûte !

Je n'aimais pas beaucoup ma belle-mère ...

 

   Longtemps résonnera en moi l'angoisse de tes supplications .

Longtemps je reverrai ton inconsolable regard posé sur le mien comme celui d'une naufragée cherchant désespérément de l'aide sur la mer sans pitié .

   Son père se noya pour de bon , laissant toute seule sa petite fille à l'attendre avant qu'on envoie des gens récupérer l'épave du navire .

 

   Tout ça , tu me l'avais raconté , Mona .

Avec beaucoup d'attention , j'avais écouté le récit poignant de cet horrible drame et suivi ses images sur l'écran noir de ta vie sans merci ...

Quand nous étions tous deux sous la lune , jeudi soir ...

   C'est la vie en ce monde , n'est-ce pas , pour un pauvre ange comme toi dont l'esprit s'égare sur la terre tel un bateau sur la mer en furie ?

   ... Mais d'espoir , il n'y en aurait pas ?

 

  

  

 

 

( A Suivre )

 

                                         ___

 

DAN AR WERN - Le Chemin Perdu - 27 - Mona ( I - Crépuscule des Âmes ) - 2007 / 2017 - Pep gwir miret strizh - All rights reserved - Tous droits réservés . "Le Chemin Perdu " , copyright 1992 - Version Française / E Galleg ( Traduit du Breton par l'auteur ) .

                             ___

Notes :

1 - Librairie " Dialogues " , Forum Roull - 29200 - Brest .

Son café littéraire est connu de ceux qui apprécient la littérature .

2 - " Etude " ( 1898 ) , par William Bouguereau ( 1825 - 1895 ) et " Tête de Femme " ( 1890 ) , dessin crayonné de Sir Edward Coley Burne-Jones ( 1833 - 1898 ) .

3 - Hashish .

4 - Sylvia Plath ( 1932 - 1963 ) , écrivaine US mariée à Ted Hughes ( 1930 - 1998 ) , autre écrivain britannique .

Souffrant d'une dépression , la jeune femme se donna la mort dans son appartement de Londres qui avait jadis abrité William Butler Yeats ( 1865 - 1939 ) , auteur de " The Celtic Twilight " ( 1893 ) , poète irlandais .

5 - Robert Gerard dit " Bobby " Sands ( 1954 - 1981 ) , combattant irlandais membre de l'IRA , mort des suites d'une grève de la faim dans la prison de Maze .

6 - " Boxes " ( 2006 ) , film autobiographique de Jane Birkin avec Géraldine Chaplin et Michel Piccoli .

7 - " Little Boxes " ( 1962 ) , célèbre chanson de Malvina Miller Reynolds ( 1900 - 1978 ) , chanteuse folk américaine , traduite en français par Graeme Allwright

8 - " Sonnets à Orphée " , II , 1 ( 1922 ) par Rainer Maria Rilke ( 1875 - 1926 ) écrivain , poète autrichien .

9 - Hôtel de L'Amirauté , 41 , rue Branda - 29200 - Brest .

 

    

 

 

 

- 46 -

Repost 0
Published by Dan Ar Wern - dans Le Chemin Perdu
commenter cet article
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 10:10
LE CHEMIN PERDU - 26 - Réveil - Dihun - Awakening - Version Française / E Galleg .

Le Chemin Perdu ( 26 )

 

 

 

 

Réveil

 

 

 

 

 

La nuit est si longue

Avant le réveil du matin ,

La pluie ne cessera pas ,

Près de sources taries ,

J'attends qu'elle ne s'arrête ...

 

Et ma tête est en feu ,

Une lueur cachée brûle dans mon regard 

Comme le Soleil

Sur la Ville d'Ys

Disparaissant dans le lointain ,

Je ne sais même plus

Quel est son vrai nom ...

 

Mais de par le monde il n'y aura personne

Pour faire obstacle à notre fierté

Contre des gens cruels ,

Car le chemin du Sage et de l'Amour saura

Quand se lèvera enfin

Le vent de Liberté

Sur notre pays ...

 

Longue est la nuit

Que ne se lève le matin

D'un jour nouveau

Où renaîtra

Mon pays ...

 

 

 

 

DAN AR WERN - Le Chemin Perdu - 26 - Réveil ( Dihun ) - Mars 2017 - Pep gwir miret strizh - All rights reserved - Tous droits réservés . " Le Chemin Perdu " , copyright 2012 - Version Française / E Galleg .

 

 

- 45 -

Repost 0
Published by Dan Ar Wern - dans Le Chemin Perdu
commenter cet article
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 09:01
LE CHEMIN PERDU - 23 - Et Qui Est l'Enfant ? - Ha Piv Eo ar Bugel ? And Who Is the Child ? - Version Française / E Galleg .

Le Chemin Perdu ( 23 )

 

 

 

 

Et Qui Est l'Enfant ?

 

 

 

 

Da Yann , va mab

 

 

 

 

Si j'avais la chance

De mieux vous connaître ,

Je trouverais pour vous des noms ,

Peut-être 

Comme celui des voix cristallines de l'eau ,

Si j'avais l'occasion de vous deviner

Parmi les nuages d'or ,

Au milieu du ciel de nos rêves ...

 

Et qui est l'enfant

Que tu feras naître ?

 

Maintenant , tu dors tranquille et paisible ,

Bien protégé ,

Recroquevillé dans le ventre de ta mère ,

Ton coeur tout petit

Bat avec le sien ,

Dans ton esprit ,

Les vieilles sources de ton passé

Courent vers le rire de l'avenir ...

 

Et qui est l'enfant

Qui devra naître ?

 

S'il était possible

De sentir les mêmes choses ,

Pourquoi votre âme est-elle venue parmi nous ?

Quittant

Une île pour trouver des gens sauvages ,

Ecoutant

Chaque mot que nous disons

Pour le perdre dans l'immensité ...

 

Et qui est l'enfant

Qu'il te faudra faire naître ?

 

 

 

 

DAN AR WERN - Le Chemin Perdu - 23 - Et Qui Est l'Enfant ? ( Ha Piv Eo ar Bugel ? ) - Mai 1983 - Pep gwir miret strizh -All rights reserved - Tous droits réservés . " Le Chemin Perdu " , copyright 1992 - Version Française / E Galleg .

LE CHEMIN PERDU - 23 - Et Qui Est l'Enfant ? - Ha Piv Eo ar Bugel ? And Who Is the Child ? - Version Française / E Galleg .

- 41 -

Repost 0
Published by Dan Ar Wern - dans Le Chemin Perdu
commenter cet article
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 11:48
LE CHEMIN PERDU - 20 - A Travers la Forêt - A-Dreuz ar Goadeg - Through the Forest - Version Française / E Galleg .

Le Chemin Perdu ( 20 )

 

A Travers la Forêt

 

à Victor Segalen

 mort à Huelgoat le 21 mai 1919

 

 

" La tempête a abattu ses troncs ,

  Ô , mon âme est une forêt ... "

Else Lasker-Schüler ( 1869 - 1945 ) *

 

 

 

Quand je vais me promener seul

A travers la forêt ,

Je me demande quelquefois

Où se cachera mon refuge ,

Où l'extrémité du sentier

Finira ?

 

Long est le chemin ,

Si difficile notre vie ,

Et il nous faudra aller plus loin

Que les ombres des chênes

Si seulement nous voulons apercevoir

L'éclat du soleil resplendissant ...

 

Chaque journée passe ,

Chaque nuit s'avance ,

Les baisers du vent d'été caresseront

Le feuillage du chêne

Et aussi 

La chevelure légère de mon amour ,

Avant que ne se perdent sous l'orage

Les feuilles ...

 

 

 

 

DAN AR WERN - Le Chemin Perdu - 20 - A Travers la Forêt ( A-Dreuz ar Goadeg ) - Juillet 1985 - Pep gwir miret strizh - All rights reserved - Tous droits réservés . " Le Chemin Perdu " , copyright 1992 - Version Française / E Galleg .

 

* " Nun schlümmert meine Seele  / Maintenant , sommeille mon âme "

( Gesammte Gedichte , 1917 )

" Le sentier , tout bariolé de feuilles sèches et de mousse ... " Paol Lukas ( 1827 - 1858 )

" Le sentier , tout bariolé de feuilles sèches et de mousse ... " Paol Lukas ( 1827 - 1858 )

- 37 -

Repost 0
Published by Dan Ar Wern - dans Le Chemin Perdu
commenter cet article
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 10:08
LE CHEMIN PERDU - 19 - Le Roi des Aulnes - Roue ar Gwern - Erlkönig - Version Française / E Galleg .

Le Chemin Perdu ( 19 )

 

 

Le Roi des Aulnes

" Qui chevauche si tard par la nuit et le vent ? "

( Wer reitet so spät durch Nacht und Wind ? )

Goethe - " Ballades " , 5 - Le Roi des Aulnes .

 

 

 

 

Le souffle du vent

Chante dans les arbres

Dessus les tombes ,

Sur son coursier ,

Le père a tressailli

En conduisant si vite

Sa monture ...

" J'ai peur " , dit son enfant

Derrière lui ...

 

- Qui pourrait me trouver

  Lorsque je me cache

  D'un air de douceur

  Dans ton regard couleur d'eau grise ?

 

Ce n'est qu'un Ange

Aveugle et froid

Respirant l'haleine

De ton visage apaisé :

 

- Je ne veux que ton amour ,

   La magie de ta vie

   Pleine d'ardeur

 

Il n'y a plus qu'un bruissement

Dans le feuillage des Aulnes ,

Cette voix qui dit :

 

- Prends garde à la brume !

 

" Je n'ai pas besoin de ton désir ... " ,

Pense la cavalière

Qui chevauche à toute vitesse

Dans le bois solitaire ...

 

Ecoute , voici le Roi des Aulnes

Qui souffle dans le sentier abandonné ,

Mais quand ils arrivèrent ,

La demoiselle mourait ...

 

- Sous l'oeil indifférent des filles ,

   Mon coeur se glace , impitoyable ,

   Avant de les amener là-bas ,

   Dans ma froidure ...

 

 

 

 

 

DAN AR WERN - Le Chemin Perdu - 19 - Le Roi des Aulnes ( Roue ar Gwern ) - Novembre 1982 / Novembre 2008 - Pep gwir miret strizh -All rights reserved - Tous droits réservés . " Le Chemin Perdu " , copyright 1992 - Version Française / E Galleg .

 

 

 

 

- 35 -

 

 

Repost 0
Published by Dan Ar Wern - dans Le Chemin Perdu
commenter cet article
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 15:31
LE CHEMIN PERDU - 18 - Bibracte - Bibrakt - Version Française / E Galleg .

Le Chemin Perdu ( 18 )

 

 

Bibracte

" Que la flamme brille à travers la fumée " !

Goethe - " Ballades " , 24 - La Première Nuit de Walpurgis .

 

à Gwenc'hlan Le Scouëzec ( 1929 - 2008 )

   Grand Druide du Gorsedd de Bretagne

 

 

Bibracte ,

Cité mystérieuse

Bâtie sur les hauteurs du Morvan ,

Dans mon coeur je t'attends !

Si vieille que je ne me souviens plus

Encore de ton passé ,

Mais la sagesse de tes Druides

M'éclairera comme des Roses

A côté d'une Croix ...

 

Il n'y a que toi

Qui connaisses le nom des arbres ,

Le pouvoir du hêtre ,

Celui des chênes ,

Et même s'il n'y a plus personne

Sur le Tertre ,

L'heure de ta mort

N'est pas venue ...

 

Bibracte ,

Capitale sainte des Gaulois ,

Etoile de lumière sur notre monde ,

Qui serait capable de te voir

A travers le vent ?

Et quand serait coupé le gui

Pendant la germination du blé ,

Quel homme solide lutterait contre son doute

Pour fleurir à nouveau

Le Sanctuaire ,

Derrière ton Voile ?

 

Et seront vainqueurs

Les rayons joueurs du Soleil 

Parmi le feuillage ,

Ta voix s'est perdue ,

Et s'il n'y a qu'un chemin

Pour éclaircir ton secret ,

C'est avec Amour , Foi , Espérance

Que je le suivrai ...

 

Bibracte !

Eglise invisible des vrais Celtes ,

Miroir de mes rêves les plus purs ,

Tu vivras à jamais dans mon coeur !

 

 

 

DAN AR WERN - Le Chemin Perdu - 18 - Bibracte ( Bibrakt ) - Juin / Août 1984 - Pep gwir miret strizh - All rights reserved - Tous droits réservés . " Le Chemin Perdu " , copyright 1992 - Version française / E Galleg .

LE CHEMIN PERDU - 18 - Bibracte - Bibrakt - Version Française / E Galleg .

- 33 -

Repost 0
Published by Dan Ar Wern - dans Le Chemin Perdu
commenter cet article
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 10:39
LE CHEMIN PERDU - 17 - L'Homme à la Harpe - An Den Gant an Delenn - The Man With the Harp - Version Française / E Galleg .

Le Chemin Perdu ( 17 )

 

 

 

L'Homme à la Harpe

 

 

Pour Alan Stivell

 

" Du temps que j'étais barde dans le monde ,

  J'étais honoré de tous les hommes ;

  Dès mon entrée dans les palais ,

  On entendait la foule pousser des cris de joie .

  Sitôt que ma harpe chantait ,

  Des arbres tombait l'or brillant ... "

Barzaz Breiz , X , 4 : " Merlin " *

 

 

" Je connais une petite fleur , merveille de beauté ...

Goethe - " Ballades " , 8 - La Petite Fleur à la Beauté Merveilleuse .

 

 

 

L'homme à la Harpe

A été très étonné

De trouver une Fleur

Dans des rêves enfuis ...

 

Je chante ici

Pour vous la montrer ,

Car elle est plus belle

Que la plus aimée ...

 

L'homme à la harpe ,

Qui chante pour vous ,

Raconte notre Histoire

Retrouvée dans la Fleur ...

 

Si vous ne comprenez pas

Ce que je dis ,

Vous resterez seul 

Au loin de sa glorieuse beauté ...

 

L'homme à la harpe

A été très étonné

De cueillir une Fleur

Dans des jours enfuis ...

 

 

 

 

DAN AR WERN - Le Chemin Perdu - 17 - L'Homme à la Harpe ( An Den Gant  an Delenn ) - 1974 - Pep gwir miret strizh - All rights reserved - Tous droits réservés . "Le Chemin Perdu " , copyright 1992 - Version Française / E Galleg .

 

Tableau : " L'Âme de la Forêt " ( 1898 ) par Edgar Maxence ( 1871 - 1954 ) , peintre breton .

 

* "Barzaz Breiz " , chants populaires de la Bretagne ( 1839 / 1845 ) , par Théodore Hersart de La Villemarqué / Kervarker ( 1815 - 1895 )  , philologue breton .

LE CHEMIN PERDU - 17 - L'Homme à la Harpe - An Den Gant an Delenn - The Man With the Harp - Version Française / E Galleg .

 - 31 -

Repost 0
Published by Dan Ar Wern - dans Le Chemin Perdu
commenter cet article
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 13:48
LE CHEMIN PERDU - 14 - Deux Tourterelles - Div Durzhunell - Two Turtledoves - Version Française II / E Galleg II .
LE CHEMIN PERDU - 14 - Deux Tourterelles - Div Durzhunell - Two Turtledoves - Version Française II / E Galleg II .

Le Chemin Perdu ( 14 )

 

 

 

Deux Tourterelles

( Version II )

" ... Et pour offrir en sacrifice , suivant ce qui est dit dans la Loi du Seigneur ,

       un couple de tourterelles ou deux jeunes colombes . "

Luc , 2 , 24 .

 

" Maro eo ma mestrez ... "

( Trad. Breton )

 

 

 

Je vois deux tourterelles ,

Deux colombes

Passer comme des flèches

Dans le soleil resplendissant ...

 

Et je comprends

Qu'elles emmènent

Sa vie là-bas avec elles ,

Le rire , la gaieté

De mon amour ,

Celle que j'aimais ...

 

Que j'aimerais être près d'elles

Dans le ciel rouge ,

Si je pouvais seulement m'envoler

Au loin !

 

Mais je sais

Que tu m'y attendras ,

Mon amie ,

Au pays où tu vis ...

 

Que mon âme ira un jour

Vers celle que j'aime ,

Comme les deux tourterelles

Que je vois ...

 

 

 

 

DAN AR WERN - Le Chemin Perdu - 14 - Deux Tourterelles ( Version II ) - 1974 / 2008 / 2017 - Pep gwir miret strizh - All rights reserved - Tous droits réservés . " Le Chemin Perdu " , copyright 1992 - Version Française II / E Galleg II .

 

 

 

 

 

- 27 -

Repost 0
Published by Dan Ar Wern - dans Le Chemin Perdu
commenter cet article

Articles Récents

Liens