Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 15:43

Ermioni-4.jpgErmioni-2.jpg  

 

Mourir à Ermioni ( 6 )

 

 

 

Seconde Partie : Yann

 

 

 

VI - L'Elu

Hermione ( Hélène ) : " Pourquoi l'assassiner ? Qu'a-t-il fait ? A quel titre ?  "

Oreste ( Alex ) : " Je ne m'en défends plus ; et je ne veux qu'aller

                             Reconnaître la place où je dois l'immoler ... "

Jean Racine - Andromaque , IV , 3 et V , 3 .

 

 

 

 

            - Elles sont les colonnes du Temple , tu dois nous les rendre ! , fit-elle en le menaçant de son arme .

Il avait replacé les deux pierres jadis contenues dans le Livre Sacré à l'intérieur d'une sorte de pectoral ornant sa chemise .

            L'hésychaste Syméon , nouveau chef de l'Arche , s'était résolu à lui remettre ce trésor maléfique pourvu qu'il s'en débarrasse au plus vite en mer depuis la grotte d'Hydra , porte du vieux continent selon la légende .

( 12 )

- Tu ne penses pas qu'elles nous ont fait assez de mal ?

J'ai vu ton fils leur servir de " passeur " vers ce hideux monde parallèle où des humains travaillent comme esclaves dans une cité concentrationnaire souterraine dirigée par Boris . ( 13 )

- Si tu ne les ramènes pas , Kolia va mourir ! Fred me l'a dit ...

- Ainsi tu l'aurais revu , lui ou son double ? C'est bien ce que je pensais ! Sa disparition , comme tant d'autres , vise à briser notre résistance ! Toute cette histoire de prophétie n'étant sans doute qu'un prétexte pour mieux nous asservir , nous ronger du dedans , n'est-ce pas ?

Lorsque la planète aurait été complètement détruite par la pollution , le réchauffement , les épidémies , la guerre , ils seraient redevenus visibles ! C'est l'oxygène et le soleil qui leur font peur , à ces reptiles des cavernes !

D'ailleurs , ne vivent-ils pas près de nous depuis longtemps ? Mais nous ne savons pas les reconnaître ! Ils se nourrissent de notre sang !

- Penses-tu ? , fit un nouveau venu au visage glabre , anguleux , paraissant sorti d'un sépulcre , portant costume et lunettes noires ...

            C'était Tom , dont la face rougissante révélait de bien surprenantes facettes !

- Notre monde allait mourir , il ne faut pas nous en vouloir , reconnut-il d'une voix froide , presque irréelle . Nous voulions survivre  , ajouta-t-il en caressant un rubis rouge sombre à son doigt ...

Elles ont des propriétés fantastiques , tu sais , ce sont des petites perles océanes venues d'une lointaine planète , Auberive , et pourtant , je ne crois pas qu'elles puissent supporter l'eau salée de votre Terre  ! Allez , rends les moi , ne fais pas l'idiot  ! ( 14 )

- Qu'as-tu fais de Sibylle , de Marieke ? , lui lança alors son ancien complice , horrifié par la lente transformation de cette créature hybride .

- Et Fred ? , supplia la jeune femme . ( 15 )

            En guise de réponse , l'espèce de bête immonde brandit une arme inconnue .

Mais Olga , la plus rapide , tira sur lui pour l'empêcher de s'en servir , les précipitant du haut de la falaise !

- Je n'aime que toi , Yann , pour toujours !

            Ce furent , avec l'affreuse détonation , ses dernières paroles , bouillonnement gazeux d'écume à la surface des flots brûlants !

            Se pouvait-il que la demi-soeur de Stasia fasse aussi partie  des leurs ? , se demanda-t-il peu après .  Contemplant dans son désespoir l'hallucinant spectacle d'une bourrasque si violente que brève , il hésita sur les conséquences possibles d'un contact entre l'iode et le " Talisman de l'Etoile " .

" L'eau et le feu sont un divorce " , écrivait le poète . ( 16 )

On l'avait peut-être manipulé en fin de compte , pour qu'il déclenche la catastrophe finale ?

Et puis la vie de Kolia était en jeu .

            Dans la navette du retour , il se mit à réfléchir aux derniers mots d'Olga qu'il avait connue danseuse à Paris sur la scène de la " Belle Epoque " au moment de sa douloureuse rencontre avec Sibylle ( 15 ) . Il y avait une quinzaine d'années , maintenant , l'âge du jeune homme ...

La ballerine russe était devenue sa confidente , la consolatrice de ses nuits d'errance dans la capitale .

            Tous deux faisaient contre mauvaise fortune bon coeur , noyant dans la fête et le champagne cette trop sinistre réalité des jours de grisaille , se mettant à rire , par exemple , des déboires d'un rival éconduit , ridicule histrion du " Cours Florent " .  

            Quelle joyeuse bande ! , songea-t-il , essayant d'éloigner de lui , comme un nuage de malheur à l'horizon , le spectre d'une paternité possible . 

            C'est ainsi qu'il se mit à revoir toute sa vie défiler sur le bateau ...

L'agonie du rejeton de Mona lui avait permis de répondre à bien des interrogations sur son enfance niçoise .

Posant au moribond des questions sur son vrai père , il avait appris qu'il s'agissait d'un officier qui travaillait pour le capitaine " Yowan " , progéniture présumée de Roll , au temps de la Résistance , et que devenu commandant de la prison dans laquelle se trouvait internée sa mère , à Saint-Brieuc , celle-ci lui avait fait promettre avant sa mort de cacher sous son nom leur bébé pour le protéger des convoitises criminelles . ( 17 )

            N'était-il pas le dernier maillon de la chaîne , en effet , véritable héritier des Rois de France et des Ducs de Bretagne , comme des anciens douze " Grands Maîtres de l'Etoile " qui s'étaient succédés pour garder le Graal pendant mille ans jusqu'au jour où l'on rouvrirait le " Livre " afin de trouver celui qui serait capable de récupérer le glaive au métal inconnu d'Huon de Koadkaden , planté ensuite dans l'Orichalque atlante au fond du gouffre de Qumran ?

Et maintenant , le manuscrit se trouvait dans une profonde crypte éclairée d'une flamme éternelle , au mont Athos , lu par un être d'une clairvoyance exceptionnelle , nouvel élu de la fin du siècle et fruit de ses entrailles !

            Mais combien d'obstacles lui avait-il fallu vaincre avant que la promesse enfin ne s'accomplisse !

Et qu'il lui semblait difficile de comprendre comment une " Immortelle " pouvait changer d'apparence ou d'identité tout en survivant dans l'ancienne !

La technologie extra-terrestre , sorte de chirurgie esthétique et mentale , avait ainsi permis , jadis , d'éliminer Viviane de Lohéac pour la remplacer par une " fausse " Sophie de Brocéliande , apparemment plus dévouée à l'usurpateur Boris Dagan ! ( 18 )

            Celui-ci , qui se prétendait le petit-fils de Joseph Balsamo , avait longtemps travaillé pour le compte de son demi-frère Léo , richissime industriel , héritier de la multinationale ARTHUR-DAGAN , fondée par le roi de l'acier qui avait aussi fait fortune dans le commerce des armes .

Mais le " boss " , originaire du Pays de Galles , s'était entiché de culture celte .

Ayant entendu parler du métal étrange de Brocéliande chez un libraire de Boston , il avait aussitôt dépêché son frérot sur place .

C'est ainsi qu'Anna , jumelle de Morgane , l'avait rencontré par hasard dans la bibliothèque de la faculté de Lorient , ville où la jeune fille étudiait l'histoire bretonne et l'anglais . Ce fut un coup de foudre pour elle , mais sa soeur , future Lady Richmond , en profita , jalouse , pour se faire mettre enceinte de Roll à sa place , abandonnant ensuite son fils pour devenir serveuse dans un bar de Pigalle , puis s'occupant du dressage des lions dans un cirque aux côtés d'un clown de la Nouvelle-Angleterre avec qui elle avait vêcu , avant de finir par aborder Léo en personne dans un pub d'amateurs de bières ! ( 18 ) 

            La soif , peut-être , associée au glissement du ferry à travers l'écume jaillissante , lui rappela son arrière-grand-père , capitaine au long cours , frère du dernier Grand Maître assassiné . ( 18 )

            Son esprit s'attarda longtemps encore sur le vaste empire de la reine Mari-Morgane , maîtresse du roi des océans , son illustre aïeul , où le clapotis clair-obscur d'innombrables vagues dansait sans arrêt , ressemblant aux vies si diverses d'une même famille au coeur de l'histoire agitée des hommes .

Lui faisant face avec sa flotille de pêche et ses raffiots en carène , le havre d'Ermioni , petit port tranquille paradant fièrement sous la Lune lorsqu'ils arrivèrent , décoré de multiples lampions et baraques festives , grouillant d'une ribambelle de touristes desoeuvrés venus des quatre coins du globe goûter à la magie enchanteresse de la cuisine et des légendes grecques .Ermioni 3

            Parmi la foule , un visage émergea , curieusement identique à celui d'Olga victorieuse de la mort , celui d'une sirène plus rapide que la musique indicible des ondes , l'ayant suivi telle Eurydice des ténèbres de l'Hadès . 

Près d'elle , un homme dont les traits vieillis lui rappelèrent soudain la folie de leur jeunesse . Oui , l'amoureux transi , second rôle d'une pièce toujours mal taillée , ridicule Pierrot d'une inaccessible Colombine , c'était lui !

Mais que faisait-il en ce lieu ?

                 

            Déjà , elle courait à sa rencontre , il tendait la main ...

 

La nuit fut déchirée d'un bruit sauvage , épouvantable coup de feu , cris d'horreur et de douleur !

            Il n'eut pas le temps de s'en rendre compte . En un éclair il revit ses autres enfants délaissés , Laura , Estelle , son ancienne famille ... ( 19 ) 

Affolées , des mouettes s'envolèrent , laissant la place aux curieux que l'odeur du sang grise .

Au ciel , presque toutes les étoiles s'étaient éteintes , tandis que la sienne , ayant rompu les chaînes de son âme , se mit à briller dans l'éternelle errance du cosmos . 

Avait-il perçu la voix d'Alex , devenue froide , métallique , déjà lointaine , avec cette sentence irrévocable d'une justice expéditive ?

L'avait-il vu brandir son arme ?

" Tu n'aurais pas dû nous défier ... "

 

                                  Ermioni.jpg

 

            Sur la grève tragique , une femme l'observait , prêtant l'oreille au frissonnement des flots qui s'épanouissaient en blanches floraisons de deuil , les yeux mouillés d'une profonde tristesse , comme des gemmes rougies de larmes depuis le silence abyssal des profondeurs ...

 

 

 

 

FIN

 

 

 

( A Suivre : " La Nuit de Cézembre " )

 

 

 

" Alors l'abîme s'ouvrit et se déversa sur la Terre . Il en monta un tourbillon immense et noir dans lequel les âmes trop légères furent happées comme lorsque vient l'hiver , les feuilles que la vie de la sève ne retient plus à la branche sont emportées dans le grand vent ... "

Raoul Auclair - Apocalypse ( I ) .

 

 

 

                                           ___

 

DAN AR WERN - Mourir à Ermioni - VI - L'Elu - Mai 2011 - Pep gwir miret strizh - All rights reserved - Tous droits réservés . " Mourir à Ermioni " , copyright 2010 .

                                           ___

Notes :

12 -  Grotte d'Hydra , dominant la mer de 4,50 m .

13 -  " Histoire d'une Mystérieuse Inconnue  " ( Journal de Yann Kervern , III , 8 - La Pierre de Vie ) .

14 -  " La Porte Océane  " ( Auberive XIII )

15 -  " La Lettre " ( Journal de Yann Kervern , II )

          " Histoire d'une Mystérieuse Inconnue  " ( Journal de Yann Kervern , III , 3 ) .

16 - Victor Hugo ,  " Les Travailleurs de la Mer  " ( 1866 ) .

17 - " Balade au Pays des Ombres  " ( Journal de Yann Kervern , I ) .

       " La Porte Océane  "  ( Auberive XIII , 17 - Le Cimetière Marin ) .

18 - " La Demeure Enchantée " : 

          II , 5  - La Grotte . 

          I , 1 - La Jeune Fille et la Mer .

          II , 10 - Haligan .

          IV , 3 - Le Fantôme .

19 - " La Rencontre " ( Auberive II ) 

       " La Nuit de Cézembre "

 

 

Ermioni-5.jpg

 

Repost 0
Published by Dan Ar Wern - dans Mourir à Ermioni
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 20:43

Mourir à Ermioni ( 5 )

 

Ermite-du-Mont-Athos.jpg 

 

 

Seconde Partie : Yann

 

 

 

V - L'Eté de la Dernière Chance

" Songe aux cris des vainqueurs , songe aux cris des mourants ... "

Jean Racine - Andromaque ,  III ,  8 .

 

 

 

             Défiant les assauts du grand large et battant pavillon blanc frappé d'une croix vermeille , l' " Argo Maria  " s'était élancé vers le sud avec vaillance depuis les contreforts du vénérable monastère d'Athos . ( 1 )

Appuyé au bastingage du gaillard d'arrière , un homme encore jeune y contemplait songeur l'écume des vagues scintillantes sous le soleil , fasciné peut-être par ces invisibles sirènes qui , paraît-il , ont le pouvoir de vous séduire , se transformant sans cesse , tandis qu'en de mystérieuses cités sous-marines vous perdez soudain leurs charmes ...

" J'ai vu la blanche fille de la mer ;

  Je l'ai même entendue chanter :

  Ses chants étaient plaintifs comme les flots ... " ( 2 )

             Pourtant , la sienne était restée loin derrière lui , se disait-il , à l'abri de la saint montagne orthodoxe , confiée comme son fils Yannig à l'inlassable dévouement du moine Syméon , l'ancien mercenaire ayant désormais fait voeu de se battre pour une liberté nouvelle et chèrement acquise en de ferventes prières hésychastes ! ( 3 )

             " L'hiver , c'est le Monde , l'été , c'est l'Eon " , soupirait notre voyageur pensif , observant avec attention cette mer immense et capricieuse qui , seule à ses yeux , pouvait le surprendre . ( 4 )

Ne s'était-il pas décidé à mettre bientôt le cap sur Hydra , forçant le modeste bateau de pêche à dévier légèrement sa route afin de remplir une mission jusque là tenue secrète ?

- Et qu'aurais-je dû faire d'autre ? , se demanda-t-il tout à coup . En haut règne l'intrigue , en bas la corruption ... "

C'était la parole d'un sage en Chine au temps de la décadence .

             Rien n'avait vraiment changé , d'ailleurs , depuis l'époque du Déluge . Les rubis de la Couronne de feu , jadis tombés de la tête de Lucifer , n'étaient parvenus qu'à attiser davantage la violence et la haine au cours des siècles , répandant leur sanglante amertume sur le coeur brisé des hommes . ( 5 )

Fallait-il se lamenter , comme Sion , devant l'exil et la souffrance de tout un peuple ?

" Le Seigneur m'a abandonnée , le Seigneur m'a oubliée ! " ( 6 )

             C'était l'été de la dernière chance , on était au bord du gouffre , comme en 39 , l'été où le mystérieux code , lié à la prophétie de Malachie , avait enfin révélé sa redoutable échéance : FR = Franciscus , B = Benedictus , VK = Karol Wojtyla - 73 = Sixte Quint (Axis in Medietate Signae ) 112 = Petrus Romanus ... ( 7 )

Un vent de folie meurtrière s'apprêtait peu à peu à embraser insidieusement toute la planète !

Mais qui aurait vraiment voulu le savoir ou s'en préoccuper ? Cette fois , sans que nul ne s'inquiète d'une improbable et soudaine escalade belliqueuse mettant en péril cette belle insouciance du mois d'août , ça se passerait en silence au milieu de l'interminable chapelet des corps noircis par les rayons solaires , sinistre préfiguration de l'épouvantable catastrophe !

             Après tout , réfléchit-il , quand il n'y aurait plus de futur , sûrement l'année prochaine , alors la mort viendrait comme une voleuse , et la foudre tomberait , chantant sa funeste mélopée ! 

Maintenant que la pierre avait rendu son cruel verdict , cela lui parut ineluctable !

 

             ... Pendant que l'équipage avait le dos tourné , il dégaina rapidement son arme , celle que Tom lui avait offerte quelques années plus tôt , puis s'empara du navire . ( 8 )

" Il y aura des guerres et des révolutions , mais ce ne sera pas encore la fin . " ( 9 )

             " Soyez maudits , vous et votre descendance ! , avait lancé d'un air méprisant le grand Maître sur son lieu de torture à celui qui avait manoeuvré pour prendre possession des deux gemmes stellaires , l'Urim et le Thummim , dont il avait la garde , celles qui se trouvaient dans l'Arche d'Alliance , et dont Philippe IV , surnommé " le Bel  " parce qu'il était disciple de Baal , souhaitait s'emparer !  ( 10 )

La chute de la Bretagne en juillet 1488 , dont la famille Tanguern était l'héritière indirecte , avait anticipé le même mois celle de la France , juste trois siècles plus tard , lorsque après l'appel du château de Vizille ( 21 juillet 1788 ) , les états généraux furent convoqués par Louis XVI , mon aïeul , entraînant bientôt la mort du roi , suivie de l'inévitable déclin de la puissance coloniale . Décidément , l'été , songea-t-il ... ( 11 )

 

             Arrivé enfin sur l'île au sommet du fameux gouffre , il scruta de toutes ses forces le fond de l'abîme , se mettant à rire comme un fou !

" Mille ans sur notre terre , cria-t-il en esquissant un geste de lassitude et de désespérance , un jour de royauté divine , ridicule caricature de l'ordre ancien refusant le nouveau règne !  " 

A quoi bon la jeunesse éternelle , en effet , s'il ne s'agit que de l'affreuse grimace de quelque hurluberlu ? Une seule chose est vraie pour l'homme , cette douleur en son âme de bête prisonnière qui le pousse toujours vers son esprit céleste !

             Il aurait dû s'avouer ne plus beaucoup tenir à cette vie qui l'avait terriblement déçu : ses amours malheureuses , la trompeuse froideur d'Anastasia , celle des enfants de Laura qui l'avaient déserté , sans omettre sa dernière progéniture , l' " Elu " , qu'on avait systématiquement éloigné de lui comme s'il avait la peste !

Ma solitude aussi vaste que l'infinité océane ...

             Mais où iraient donc plus tard tous ces visages réduits en cendres ?  , se demanda-t-il soudain .

L'au-delà est ici , n'est-ce-pas , dans notre vie quotidienne . Il nous donne la main , fit-il , pleurant à chaudes larmes , le regard noyé dans l'eau si attirante , agenouillé sur le vide .

N'est-ce pas maintenant qu'il faut atteindre le ciel ?

             Et sans doute fut-il tenté de suivre au fond du précipice l'inutile morceau d'étoile si longtemps convoité !

Mais une femme surgit d'une roche au milieu du feuillage , à travers un léger souffle de vent ...

C'était Olga .

 

 

 

( A Suivre )

 

 

 

 

                                       ___ 

 

DAN AR WERN - Mourir à ErmioniV - L'Eté de la Dernière Chance - Mars 2011 - Pep gwir miret strizh - All rights reserved - Tous droits réservés . " Mourir à Ermioni " , copyright 2010 .

 

                                       ___

Notes  :

1 - " Argo Maria  " : " Le Passeur des Mondes  " , La Croisade , 10 , 7 .

L'Argo est le navire avec lequel Jason partit à la recherche de la Toison d'Or . Ancienne Constellation . Signifie " Arche  " . 

2 - " La Demeure Enchantée  " ( 1 , I ) et " Barzaz Breiz ( 1839 ) - VILivadenn Geris / Submersion de la Ville d'Ys , par Théodore de la Villemarqué ( Kervarker , 1815 - 1895 , Kemperle ) .

3 - Hésychasme = pratique spirituelle mystique orthodoxe .

4 - " Le Passeur des Mondes  " , La Croisade , 10 , 5 : évangile de Philippe ( texte apocryphe du 2è siècle ) .

5 - Certaines légendes racontent que l'Archange Lucifer perdit dans sa chute une couronne ornée de rubis ,  plus tard destinée à recueillir le sang du Christ ( le Saint Graal ) .

6 - Isaïe , 49 , 14-15 .

7 - Le Code : AU 14 , " Laura " - DE II , 11 - L'Île Verte - NC I , 7 - Le Roi Perdu , II , 1 - Estelle et 7 - Un Ange du Firmament - LV III , 15 - Mille Ans de Bonheur !  

8 - " Journal de Yann Kervern  " , III , 7 .

9 - Matthieu , 24 , 6 .

10 - Urim et Thummim = pierres divinatoires dans le pectoral du Grand Prêtre . C/ f " La Demeure Enchantée  " , 2 , X . 

- 18 mars 1314 : supplice de Jacques de Molay , 23è Grand Maître du Temple , pendant lequel il aurait prononcé sa célèbre malédiction .

11 - Bataille de Saint-Aubin-du-Cormier ( Sant-Albin-an-Hiliber ) le 28 juillet 1488 / Appel du château de Vizille ( 21 juillet 1788 ) .

- Charles de Montfort ( l'évadé du Temple ) : " La Demeure Enchantée " , III , 7 - Chanson de Bilitis . 

 

Statue de Lucifer ( " Le Génie du Mal  " , 1848 ) dans la cathédrale Saint Paul de Liège , par Guillaume Geefs ( 1805 - 1883 ) . 

   

         260px-Lucifer_Liege_Luc_Viatour.jpg 

                               

Repost 0
Published by Dan Ar Wern - dans Mourir à Ermioni
commenter cet article
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 09:44

helen_of_troy-small.jpg 

 

Mourir à Ermioni ( 4 )

 

 

 

Première Partie : Alex 

  

 

 

IV - Le Chemin de l'Île

" Enfin je viens à vous , et je me vois réduit

   A chercher dans vos yeux une mort qui me fuit .

   Mon désespoir n'attend que leur indifférence ... "

Jean Racine - " Andromaque  " , II , 2 .

 

 

 

 

          Ce matin , le phare de l'île d'en face me parut plus minable , ridicule pantin planté dans la brume lointaine comme un vulgaire mégot de cigarette éteinte .

La côte se souvenait-elle encore de ses pulsions nocturnes , de son oeil rouge brûlant de désir ses flancs sombres et massifs ?

Quel réveil pénible avait pu , comme lui , me ramener de l'autre monde ?

        Nous nous retrouvâmes seuls sur la terrasse embaumée de senteurs , devant ce spectacle grandiose de la mer bleu marine que le vent du large éclaboussait de crêtes blanches .

C'est là que , pour la première fois , je perçus  les symptômes d'une étrange maladie . 

- Connaissez-vous mon secret ? , me demanda-t-elle soudain ,  posant sur la table une grande feuille où saignaient deux coeurs dans une coupe d'or . ( 24 )

Il reconnut le genre de lettres vues jadis aux mains d'Olga .

- J'ai eu peur , lui répondis-je , d'avoir fait quelque mauvais songe ...

- Parce que vous avez dormi dans l'ancienne chambre ... Vous savez , le temps , parfois , s'y arrête , et certains clients , dans la glace , m'ont dit y avoir vu leur reflet venu d'un autre âge  ...

       Me berçait la musique de ses paroles , comme un murmure des flots caressés par la brise ...

Un point se concrétisa soudain devant mes yeux , fait de broussailles , de hautes falaises , d'énigmes vertigineuses ...

- C'est là-bas , n'est-ce pas , que se trouve la réponse ? , fis-je en montrant du doigt la masse noire flottant sur l'horizon .

       Mais je n'étais plus sûr qu'il faille chercher si loin , car il me semblait maintenant que c'était elle , mon cygne noir glissant sur l'onde sombre , amour cruellement dérangé !

- Chaque jour , je la regarde naître et mourir , murmura-t-elle avec douceur , à l'aube et le soir , à l'heure du crépuscule ... 

 

       Une fois pris notre lunch , nous courûmes comme des fous sous le frémissant feuillage d'un bois d'oliviers , puis , le long d'une sente bordée d'eucalyptus , finîmes par nous retrouver sur un banc de marbre dominant le gouffre , qu'un pin solitaire , flanqué d'une statue de Pan , protégeait de son ombre immense .

 

       Elle se mit ensuite à réfléchir .

- Savez-vous ce qui me trouble ? , me lança-t-elle d'un air devenu grave , se serrant contre mon épaule . C'est la peur du néant qui tracasse mon âme , lorsqu'il s'agit plutôt d'un vol de papillon butinant de fleur en fleur , conclut-elle , triomphante , posant ses lèvres chaudes sur les miennes ...

       Qui te dit , d'ailleurs , que je ne suis pas demeurée celle qu'hier tu rencontras dans ton rêve ? Ce sont là mystères d'incarnation que Cagliostro transmit à ma grand-mère , la fameuse comtesse Pavlovska dont je t'ai déjà parlé , qui avait été annoblie par la grâce du tsar ! ( 25 ) 

Tu n'ignores pas qu'il aurait réussi à dénicher la fameuse pierre de Gengis Khan , l'autre Graal du grand nord que le premier Alexandre , abandonnant son titre impérial pour se faire simple moine errant sur les routes glacées de Sibérie , donna à la famille Raspoutine pour une bonne soupe chaude ! ( 26 )

 

       Quant à l'autre gemme , on prétend qu'elle voyagea depuis Petra jusqu'en Bretagne , au temps des Croisades , reprit-elle avec passion ! ( 27 )

C'est le baron de Montfort , premier " Grand Maître " qui la cacha dans son manoir de Gurwan , au coeur de la forêt de Brocéliande , puis dans le sanctuaire d'Iona ... ( 28 )

Tu te figures bien que , selon la légende , elle changea maintes fois de lieu par la suite , chaque " Vénérable " devant en assurer la garde et s'occuper aussi de l' "Immortelle " , un médium androgyne chargé de la faire vivre mille ans : car la Pierre est vivante , mélange d'orichalque et d'hématite , rouge larme de sang , prodige de la science divine des Atlantes ! ( 29 )

        Mais hélas , un jour , les envahisseurs d'Orion voulurent s'en emparer  pour accroître leur puissance et dominer toute la constellation des Pléiades .

Ce sont eux qui créèrent l'homme afin de l'asservir , eux qui , impitoyables , s'emparèrent ensuite par la ruse de notre ultime refuge !  

Mon cher Horiosis , fit-elle avec une certaine lassitude à la vue de mes doutes  sur son état mental , contemplait jadis la mer vaste et désolée , brisant ce dernier vestige de notre lumière sur ses écueils ! ( 30 )

 

        Pourquoi m'avait-elle raconté tout ça ? Et ce nom qui était celui de mon rêve , comment l'avait-elle deviné ? 

Dans un soupir incrédule , je bus néammoins ses yeux d'émeraude , précieux coquillages luisant du désespoir de sa folie , imaginant sa souple chevelure d'algues mouillées de lune enserrant des récifs de corail rose , envoûté par sa chanson d'eau jaillissant du dauphin de la fontaine . Après tout , que m'importait de la savoir si mal , puisque je l'aimais ...  

 

        Le soir , nous gagnâmes l'embarcadère pour y attendre Olga , celle-ci , affirmait-elle , ayant dû partir la veille en rendez-vous sur l'île .

Contemple ce paysage ! , claironna sa soeur avec enthousiasme au spectacle de l'agonie flamboyante à travers la montagne insulaire .

Connais-tu Bernhard ? Il dit que " le malheur des gens , c'est qu'ils ne veulent pas suivre leur propre chemin ... " ( 31 )

Moi , la mer me possèdera toujours ... Je pense à ma Destinée , tel un navire guettant son phare inaccessible . Qui peut y échapper

Notre vie , c'est un peu d'écume sur du sable : nous suivons des traces , laissons peut-être un sillage ...

Oreste aimerait sans espoir une Hermione aveuglée par la rage d'un amour sans limites ?! 

Vois-tu cette dissonance ? Dans l'effroi de nos profondeurs , le fracas de l'indicible ... 

 

        Heureux de marcher près d'elle malgré tout , je la laissais parler sans répondre . J'eusse tant voulu lui apporter mon aide afin de la guérir ... Un artiste , d'ailleurs , n'est-il pas un peu fou lui-même ? Ce que j'avais cru vivre pendant mon aventure de la nuit ne me rassurait guère . 

Cependant , nous rentrâmes bredouille : et comme le passeur n'avait vu personne , elle parut terrifiée !

 

 

 

 

 

FIN DE LA 1ère PARTIE 

 

 

 

 

( A Suivre )

 

 

 

 

                                 ___ 

 

 

DAN AR WERN - Mourir à Ermioni - IV - Le Chemin de l'Île - Décembre 2010 - Pep gwir miret strizh - All rights reserved - Tous droits réservés . " Mourir à Ermioni  " , copyright 2010 .

 

                                 ___

Notes :

24 - " La Rencontre  " ( Auberive II , 1 ) et " La Porte Océane  "

( Auberive XIII , 3 ) .

25 - " La Demeure Enchantée  " ( 2 , I et 3 , VIII ) .

26 - Selon certains , le tsar Alexandre 1er ne serait pas décédé en 1825 , mais aurait pris l'identité d'un ermite nommé Fiodor Kouzmych : c/f " La Demeure Enchantée  " ( II , 1 ) et " La Malédiction du Trésor des Tsars " de Patrick Voillot ( 2009 ) .

27 - " Le Passeur des Mondes " - Epilogue ( XIII , 12 : 1 , En Palestine , Le Graal , et 3 , L'Escarboucle de Feu ) .

28 - " Le Passeur des Mondes  " - Epilogue ( XIII , 12 : 3 , L'Escarboucle de Feu , Viviane ) .

29 - " La Demeure Enchantée  " ( 2 , III ) .

30 - L'île d'Hydra .

31 - Interview de l'écrivain autrichien Thomas Bernhard ( 1931 - 1989 ) à Vienne le 15 juillet 1986 au café Bräunerhof ( Parue à l'automne 86 dans la revue culturelle allemande " Kultur und Gespenster " ) .

 

Tableaux

- " Helen of Troy  " ( 1863 ) , ci-dessus , par Dante Gabriel Rossetti ( 1828 - 1882 ) , peintre pré-raphaélite anglais . 

 

 

" Plus nous nous éloignons de nous-mêmes , plus nous voyons profondément en nous . Comme dans un miroir , nous apercevons alors nos destinées ... " 

Elisabeth de Bavière , Impératrice d'Autriche - " Pages de Journal " ( 1891 / 1892 ) enluminées par Constantine Christomanos ( 1867 - 1911 ) , poète grec . 

 

                                                  sybilla_palmifera-small.jpg 

" Sybilla Palmifera  " ( 1866 / 1870 ) , par Dante Gabriel Rossetti

" Under the arch of life , where love and death ,

  Terror and mystery , guard her shrine , I saw

  Beauty enthroned ... "

 

 Hiver-Methana1Hiver-Hydra_1623.jpg

          

Repost 0
Published by Dan Ar Wern - dans Mourir à Ermioni
commenter cet article
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 16:16

Mourir à Ermioni ( 3 )Frank_Cadogan_Cowper-_Vanity.jpg

 

 

 

Première Partie : Alex

 

 

III - La Reine Noire

" Est-ce que l'âme des violoncelles est emportée dans le cri

   d'une corde qui se brise ? "

Villiers de l'Isle-Adam - Contes Cruels - " Vera " .

 

 

               Que restera-t-il , demanderez-vous , de cette fébrile et vaine agitation de l'existence ?

Des ruines , comme à Troie , Mycènes ? Quelques tragédies de Racine parvenues à faire vivre un acteur de seconde zone , un " has been " ?

Le rôle d'Oreste vous paraîtra peut-être secondaire , et ma dispute avec Hermione , jeune comédienne que , dans une gloire passée , j'avais réussi à tirer de l'anonymat , cette mauvaise parodie de la triste tirade de l'acte IV .

Les hommes sont ingrats , diront-elles , c'est connu :

Hermione - Je veux savoir , Seigneur , si vous m'aimez .

Oreste - Ma fuite , mon désespoir , mes yeux de pleurs toujours noyés ,

               Si je vous aime ?

               Quels témoins croirez-vous , si vous ne les croyez ? ( 11 )

             Mais c'est un bien étrange théatre que les Dieux dirigent ici-bas , mélange de drame et de comédie .

Les Moires tirent-elles vraiment les fils de notre destin , s'interroge Ariane , princesse crétoise offrant sa vie au héros d'un rêve , lui donnant en même temps les clefs de son amour et celles du Labyrinthe ? ( 12 )

Quant aux Bacchantes , ne méneraient-elles pas depuis leur lieu de débauche , énivrées de boissons délirantes , cette ronde frénétique des ridicules pantins que , pour elles , nous sommes depuis toujours voués à être ?

" Oh , combien sont doux les chants et les danses sur la montagne ,

  Et la course folle ... " ( 13 )

 

             J'avais foncé comme un beau diable sur les routes sinueuses d'Argolide à la recherche d'un souvenir de jeunesse , ayant dû tourner trop tôt mon regard vers l'indicible présence ... ( 14 )

             De ma chambre du deuxième étage , un merveilleux panorama surgit soudain , le golfe de Saronique , orné d'un chapelet d'îles et d'îlots , bijoux rutilants dans leur écrin d'azur , sous ce chaud soleil d'été .

Après avoir franchi timidement le seuil de l' " Atlantis  " , mon hôtesse m'y conduisit d'un sourire tout aussi lumineux . 

Je crus rejoindre Olga .

Ensuite , vers le Péloponnèse , dans l'embrasement du crépuscule , on aperçut une brume rose noyant la cime des montagnes , tandis que , devant nous , dans le bois d'oliviers , la lumière , s'estompant peu à peu dans le frémissement des feuilles argentines , s'en allait vers le large pour y mourir , jetant ses derniers feux sur la crête lointaine des vagues . 

               Je n'osais la questionner sur cette tunique de deuil et ce voile de soie rouge recouvrant ses épaules .

C'était une belle femme d'âge mûr , assez grande , qui , tout de suite , me fascina .

- Ma soeur m'a parlé de vous , me confia-t-elle d'abord dans le hall , faisant éclore du calice de ses yeux verts l'éclat d'une sombre mélancolie . Nous sommes jumelles !

             J'aurais alors voulu m'excuser de mon incorrigible attitude , la veille , tant j'étais préoccupé par la pensée d'une autre .

Et sur mon balcon , j'admirais plus encore , maintenant , la beauté du spectacle grandiose , y associant la majesté de celle qui , pour moi , ressemblait à l'agonie de l'astre solaire s'abîmant dans les flots de velours noir .

             Je l'aperçus d'en-haut , près de la piscine , parmi les premières étoiles piquetant le ciel , parure immaculée à son cou d'albâtre , puis au lever de la Lune blanche , tel un reflet de sa souffrance et de ses doutes , collier de pierres précieuses flamboyant au coeur de l'eau dormante ...

             Elle m'y avait convié " pour m'accueillir " et " pour faire plus ample connaissance " , avait-elle précisé , donnant une petite fête au milieu de la verdure où , laissant place à l'euphorie estivale , nous nous mîmes à boire deux ou trois coupes de champagne , échangeant avec un couple de touristes suédois quelques banalités de circonstance , puis , la nuit nous enveloppant de plus en plus , nous éclipsant dans son manteau d'ombre : la conversation devint alors plus intime , plus profonde , parmi les jardins alentour , parfumés d'eucalyptus , oeillets sauvages , fleurs d'orangers ...

- Vous entendez , là-bas , le bruit de la mer , murmura-t-elle en soupirant . Ma vie est comme elle , sans doute , imperceptible et secrète , à l'image d'un lac sombre s'ouvrant sur le passé , tantôt morne répétition d'un éternel silence , tantôt renaissante à l'infini , fleur de sel effleurant l'écume sauvage au cri éclatant !

- " La douleur qui se tait n'en est que plus funeste " , lui répliquai-je alors machinalement . ( 15 )

- Vous , l'homme de théatre , vous n'avez certes pas connu l'époque où l'on jouait " Andromaque " à la cour du Tsar et de l'Impératrice . Moi non plus , d'ailleurs , mais ma grand-mère bretonne , qui avait nom comtesse Pavlovska , m'en a parlé . ( 16 )

Savez-vous qu'elle me ressemblait beaucoup , se délectant , pour sa part , de l'amer calice  des fleurs de sa vengeance dans d'autres jardins , ceux de Tsarkoïé-Selo ? ( 17 )

             Abasourdi par de telles révélations , je fus incapable d'ajouter une quelconque parole .

- Notre chute de Troie , reprit très vite la promeneuse , fut celle de l'Empire , et longtemps nous choisîmes l'errance pour soigner nos blessures , fascinée par l'océan reliant toutes vies meurtries par l'exil . Mais maintenant , ma patrie est ici , car je sais que rien ne reste lorsque j'écoute le rire du printemps . Je suis cette Perséphone que le souverain des eaux grises fait revenir parfois d'entre les morts : sans raison je pleure  au milieu d'une prairie fleurie de narcisses ! ( 18 )

             Que répondre alors , dans ce parc enchanté où des poussières de rêve , feuilles légères et pétales de fleurs , faisaient trembler de désir l'onde cristalline d'un miroir d'eau argenté ?

Que lui répondre à la clarté mystique des étoiles , parmi les chuchotements et les rires de jeunes troupes de danseurs dont la course fugitive , imprécise , venait frôler la silhouette immobile des grands arbres noirs pliés par la brise nocturne amenant les derniers flonflons de l'orchestre avec elle ?

             Ma compagne frissonnait malgré son foulard pourpre , et je lui pris tendrement la main pendant qu'elle me racontait son enfance russe à travers l'Europe , en Suisse allemande puis à Paris . 

L'avais-je un jour croisé au hasard d'une de ces soirées étudiantes , reine éphémère d'une cour que le hasard s'amuse à rassembler puis dissoudre tel une gerbe d'écume , un essaim d'abeilles ?

Ma chère Olga fréquentait mon école de théatre , lui expliquai-je , mais elle n'avait d'yeux que pour un autre .

Et puis la volière , un jour , s'était dispersée ...

             J'eus du mal à trouver le sommeil ce soir-là , l'abandonnant devant sa porte avec un baiser sur la joue , presque sur les lèvres , mais elle n'en souhaita pas davantage .

Ensuite , je fis un drôle de songe , imaginant que notre hôtel était une sorte d'iceberg posé sur les flots dont les caves sanguinolentes , bâties de murs cramoisis , débouchaient par un couloir secret sur une citadelle sous-marine aux tentacules innombrables !

             Dans l'obscurité , je suivis inquiet les parois rouge sombre d'un long couloir tortueux très humide et finis par me retrouver bientôt devant l'entrée majestueuse d'un nouveau monde extraordinaire !

Il y avait là deux " evzones " vêtus de bleu , mesurant au moins quatre mêtres de hauteur et gardant une porte en glaces de cristal transparent dont les multiples dorures figuraient tridents et dauphins lançant des flammes écarlates ! ( 19 )

Lorsqu'ils le reconnurent , ces hommes s'inclinèrent avec respect devant une sorte de grand prêtre portant une tunique de lin décorée d'un chrisme avec , sur la tête , un anneau d'or surmonté de son URAEUS . ( 20 )

Et soudain , les battants s'entrouvrirent , dévoilant un paysage inimaginable où de grands miroirs incandescents prolongeaient à l'infini la vision d'un palais aux colonnes de porphyre scintillant de mille feux , centre d'une ville immense avec ses canaux , ses artères bordées d'arbres gigantesques poussant sous des voûtes inaccessibles ! 

               Mes yeux se mirent en quête avant d'apercevoir en son temple Tanis , notre seule souveraine depuis que le " Basileus " avait été assassiné , portant bien haut la coupe en or massif , habillée d'une longue robe de satin noir serrée , à la taille , d'une écharpe aux couleurs de sang !

- Je te salue , Horiosis , miroir d'Hathor , oeil du grand Sirius ,  lança -t-elle au Pontife ! Ton absence a été bien longue ! Enfin , je te retrouve ! M'amènes-tu de bonnes nouvelles ? ( 21 )

Que tous nos dieux et déesses tournent leurs coeur vers toi ! As-tu ramené la Pierre de Baal au trésor de nos pères ? 

- Je te loue , ô Grandeur , lui répondit l'autre frissonnant d'angoisse , toi qui vis selon le juste et le vrai !

- Fais-moi la grâce de relire ton Grand Livre , que je n'ignore pas la date !

- Vous savez qu'Il viendra du Sud comme un tonnerre , le traitre , et rien ne pourra lui résister !

- Même si Antinéa pouvait conjurer le sort funeste ? , interrogea la Reine suppliante . Lui as-tu pris la Pierre , au moins ?

- Je crains qu'il ne soit trop tard , majesté , j'ai fait tout ce que j'ai pu , je vous assure ! C'est inutile ! , conclut le mage en tremblant de terreur . Nous devons tous fuir sans délai ! ( 22 )

             Alors je vis rougir la face de la Reine Noire , je vis Héléna ou son double , Ana , la déesse-serpent , dévorée par la haine , prête à immoler son sacrificateur ! ( 23 )

 

 

 

( A Suivre )

 

 

                                          ___

 

 

DAN AR WERN - Mourir à Ermioni - III - La Reine Noire - Novembre 2010 - Pep gwir miret strizh - All rights reserved - Tous droits réservés . " Mourir à Ermioni " , copyright 2010 .

 

                                          ___

Notes :

11 - " Andromaque  " ( acte IV , scène 3 ) . 

12 - Les Moires : divinités grecques du Destin .

       Ariane , fille de Minos , roi de Crète , veut faire sortir Thésée du Labyrinthe si le jeune athénien , destiné à devenir victime du Minotaure , consent à l'épouser . Mais celui-ci oubliera sa promesse ...

13 - Les Ménades ou Bacchantes , célébrant les mystères de Dyonisos-Bacchus , étaient des femmes rendues délirantes par le vin .

14Orphée , voulant arracher sa fiancée du royaume des Morts ,  voyagea vers l'Hadès , mais se tournant trop vite ( il avait promis de ne pas la regarder ) perdit Eurydice .

15 - " Andromaque " ( acte III , scène 3 ) .

16 - Anna Pavlovska , soeur jumelle de Morgane (  " La Demeure Enchantée " , 3è Partie ) .

17 - Palais des Tsars ( Saint-Petersbourg ) .

18 - Perséphone , attirée par une fleur merveilleuse dans le royaume de la Nuit , perdit à jamais son insouciance et sa gaîté .

19 - Gardes militaires grecs .

20 - Nom grec du cobra porté en Egypte par les pharaons .

21 - Sirius , ou Chien d'Orion , a profondément marqué la culture égyptienne .

22 - " La Demeure Enchantée  " ( 5è Partie : L'Île Fabuleuse ) .

23 - " La Demeure Enchantée " , IV , 9 - Le Vol d'Horiosis .

 

Tableau : " Vanity " ( 1907 ) , par Frank Cadogan Cowper ( 1877 - 1958 ) .

 

 

" Le sanglant cérémonial du sacrifice se poursuit dans nos rêves , dans notre subconscient résonne l'écho des cris qui montent de l'autel primitif , et la flamme qui dévore la victime continue à jeter ses lueurs vacillantes . " 

Klaus Mann - Le Tournant / Der Wendepunkt , ein Lebensbericht  - 1942 .

 

Repost 0
Published by Dan Ar Wern - dans Mourir à Ermioni
commenter cet article
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 09:53

Helen-of-Troy.jpg220px-MaskeAgamemnon.jpgMourir à Ermioni ( 2 )

 

 

 

 

Première Partie : Alex   

 

 

 

 

 

 

 

" L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme . "  

Jean Racine - " Andromaque " , II , 2 .

 

 

 

II - La Porte des Lionnes

 

" La Nature est un temple où de vivants piliers

   Laissent parfois sortir de confuses paroles ... "

Charles Baudelaire - " Les Fleurs du Mal " -

" Spleen et Idéal " - IV , " Correspondances " .

 

 

 

              J'errais sous le soleil impitoyable , dans la poussière venteuse des tombes , fuyant jusqu'en haut cette colline de ruines qui me serrait le coeur tant je la trouvais conforme à ma vie d'aujourd'hui , trébuchant sur des tas de pierraille au milieu des buissons d'épines desséchées .  

Le ciel flambait , mes yeux brûlant de tristesse , aveuglés par ce paysage minéral où scintillaient des pépites d'argent .

            Je ne faisais rien d'autre , pourtant , qu'absorber cette lumière éblouissante avec , derrière moi , la plaine d'Argolide , comme un avenir de terre calcinée , aux confins de laquelle surgirait peut-être un rêve d'azur ... ( 6 )

           Mais mon Dieu , aurais-je aimé vraiment ? L'illusion de l'amour ne serait-elle donc jamais que perfidie ? Et mon Ange oserait-il encore descendre en ce désert de sable pour y suivre un chemin fait d'amertume et de solitude , " à chercher dans vos yeux une mort qui me fuit " ? ( 7 )

Qu'étaient pour lui nos palais de gloire et les oeuvres grandioses des Cyclopes ? Que restait-il des enfants d'Atrée ? ( 8 )

 

           Hermione s'était réfugiée chez une tante , à Loutraki , entraînant notre fils Achille .  

Une lettre d'elle m'attendait à la réception , m'expliquant son " besoin de prendre un peu le large pour faire le point , réfléchir " .

           Je savais , en outre , que ses parents vivant sur l'île de Mykonos , accueilleraient avec joie la fugitive . Ils ne m'aimaient pas beaucoup !

La maladresse que je montrai au téléphone contribua davantage encore à envenimer la situation : nouveaux malentendus , nouvelle dispute ...

           Comme elle était , selon moi , trop susceptible , et plutôt que fournir de vains arguments , je préférai plonger tête la première dans l'eau fraîche de la piscine avant de fuir sur la route comme un voleur !

 

           Midi . Mycènes . Je discernai maintenant deux belles chevelures d'or franchissant la porte des Lionnes . ( 9 )

 

CAKPQNKD.jpg

           D'abord saisi d'étonnement , je me crus victime d'une probable méprise à cause de la forte luminosité ambiante et , scrutant du regard , finis tout de même par identifier cette chère Olga en compagnie d'une autre fille magnifique lui ressemblant comme deux gouttes d'eau . 

Décidément , me-dis je , voilà bien le pays de Socrate et de la Providence ! ( 10 )

           Voulant me rapprocher d'elles , je fis un vague geste amical , un signe de reconnaissance . Puis je dévalais la pente à toute vitesse , manquant de m'étaler sur les graviers , frayant difficilement ma route à travers le flot contraire des touristes .

M'avaient-elles repéré ?

Je n'en étais pas sûr . La traîtresse feignit la surprise , balbutiant quelques mots de circonstance : 

- Ma parole , Alex ! Que fais-tu ici

Rougissant à vue d'oeil , elle sembla prise d'un accès de rage aussi subit qu'incontrôlable !

- Je t'expliquerai ! , me lança-t-elle soudain , se mettant à courir , elle aussi , comme une folle en poussant sa " jumelle " .

- Etonnantes , ces filles de l'est ? , fit quelqu'un d'autre ayant vu la scène , un bonhomme encore jeune , à la voix rocailleuse , dont l'accent trahissait l'origine américaine . 

           Coiffé d'un chapeau de cow-boy , il me toisait du haut de son mètre quatre-vingt dix , cachant un sourire malicieux derrière le verre fumé de ses petites lunettes rondes cerclées d'or , étincelantes .

Pensa-t-il m'apprendre quelque chose ?

- Hé , si vous aviez maté les pin-up , hier , sur la plage !

           Il est vrai que je n'eus aucune peine à lui faire avouer le lieu de ce ravissant spectacle . Mais j'avais eu , aussi , le loisir de noter le numéro d'immatriculation sur leur voiture !

 

 

 

( A Suivre )

 

                                                                        ___

 

DAN AR WERN - Mourir à Ermioni - II - La Porte des Lionnes - Septembre 2010 - Pep gwir miret strizh - All rights reserved - Tous droits réservés . " Mourir à Ermioni " , copyright 2010 .

  Les belles de Mycènes

                                                ___

Notes :

6 - Nome d'Argolide , capitale : Nauplie . Péninsule grecque dans le Péloponnèse . Argos en était jadis l'une des villes principales . 

7 - Andromaque , II , 2 .

8 - Mikines /Mycènes , patrie des Atrides , cité préhéllénique entourée de murs cyclopéens , royaume du héros d'Homère , Agamemnon , située sur une colline au nord-est de la plaine d'Argos . Donne son nom à la civilisation mycénienne ( à partir de 1700 av. J.C ) .

- Le Trésor d'Atrée , ou Tombe d'Agamemnon , forme l'impressionnante tombe de Mycènes ( bâtie autour du 13e siècle avant J.C ) .

- Les Atrides sont les descendants d'Atrée dans la mythologie grecque . Ménélas , membre de cette famille et frère d'Agamemnon , fut l'époux de " la belle Hélène " , fille de Zeus et de Némésis , qui , par son enlèvement , provoqua la fameuse guerre de Troie .

9 - La Porte des Lionnes constituait l'entrée principale de Mycènes .

10 - Socrate ( Ve siècle av. J.C ) , introduisit le concept philosophique de la providence divine , au coeur d'une nouvelle théologie bousculant la tradition mythologique .

 

- Masque funéraire d'Agamemnon ( 1550 - 1500 av. J.C ) , pièce en or découverte à Mycènes en 1876 par Heinrich Schliemann ( 1822 - 1850 ) , archéologue allemand .

- Téléfilm historique : " Helen of Troy  " ( 2003 ) de John Kent Harrison , avec Sienna Guillory ( photo du film ci-dessus ) .  

 

Repost 0
Published by Dan Ar Wern - dans Mourir à Ermioni
commenter cet article
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 10:58

La-Sibylle-de-Delphes.jpgMourir à Ermioni ( 1 )

 

 

 

 

Première Partie : Alex 

 

" Hélas ! Qui peut savoir le destin qui m'amène ?

  Et si je viens chercher ou la vie ou la mort ? "

Jean Racine - Andromaque , I , 1 .

 

 

 

 

 

I - Vacances

 

" Andromaque , je pense à vous ! "

Charles Baudelaire - " Les Fleurs du Mal " -

" Tableaux Parisiens " - LXXXIX , " Le Cygne " . 

 

 

            Parfois , l'on regarde par la fenêtre , espérant y découvrir encore la trace d'une étoile , celle du Berger peut-être ?

Mais cette nuit-là , au-dessus d'Athènes , Zeus fit tomber la foudre , embrasant de son ire l'Acropole , et , du feu de sa justice , des rayons incendiaires déchirèrent le voile noir du firmament , réveillant soudain l'âme des pauvres endormis , tandis qu'une pluie diluvienne s'abattant sur la ville , chacun dut se sentir quand même soulagé que le ciel finisse par ouvrir ses vannes providentielles sur la chaleur écrasante qui la tenaillait .

           Depuis notre dispute à l'aéroport , je n'avais pas fermé l'oeil .

A l'horizon , s'était levé le vent de la colère divine et le flot tumultueux des nuages roulant ainsi dans les ténèbres , j'écoutais mourir en mon coeur sa plainte éternelle à travers les méandres d'une chanson désespérée de Mahler : " Ich Bin der Welt Abhanden Gekommen ... " ( 1 )

            " On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve , affirma jadis Héraclite , tout s'écoule , rien ne reste ... " ( 2 )

Mais doit-on revenir au pays des Îles Fortunées , me demandais-je en sanglotant , pour voir s'y échouer sans cesse l'illusion de toute une vie misérable ? ( 3 )

            Sur le tard , j'avais loué en désespoir de cause une petite chambre dans la partie basse de Plaka . ( 4 )

Passablement éméché , confiant sinon dans l'Oracle du Logos , du moins dans la parole d'une jolie slave à peine entrevue dans l'avion , j'attendais celle qui , dans mon souvenir , avait éclairé d'un rayon de soleil mes heures les plus sombres . ( 5 )

Ne devrait-elle pas bientôt m'y rejoindre ?

" Grâce au miracle de la Providence ! " , pensais-je naïvement . 

            - Je ferai escale ici , m'avait-elle confié ensuite d'un sourire complice , avant d'aller chez ma soeur ... dans le nord de la Grèce ! , avait-elle hésité . 

            Elle arrivait de New-York , via Charles-de-Gaulle , où j'avais eu le bonheur de la reconnaître , lui glissant en cachette mon numéro de portable .

Mais ces retrouvailles d'un amour de jeunesse ne plurent que modérément à ma compagne , qui n'était à l'évidence pas dupe de nos timides étreintes .

            Celles-ci furent-elles sincères ?

J'en doute à présent . Mais elles suffirent à provoquer , sur le coup , fureur et jalousie , allant même jusqu'à inonder , me dis-je , toutes les rues si pittoresques de la capitale des Héllènes !

Tant de larmes , tant de cris !

            Ce soir , j'étais seul . Hermione avait violemment claqué la portière de la voiture de location , celle de notre vie commune aussi . Me vouant aux gémonies , se sentant désormais " libre " , hurlait-elle , de mon joug tyrannique , elle s'était élancé , triomphante , vers Corinthe , lieu prévu de notre villégiature : l'hôtel " cinq étoiles " Poséidon , galère prestigieuse , vaisseau amiral d'un naufrage annoncé , le nôtre !

" Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? " ( 6 )

Les vacances commençaient bien !

 

 

 

( A Suivre )

 

 

 

                                        ___

 

 

DAN AR WERN - Mourir à Ermioni - I - Vacances - Septembre 2010 - Pep gwir miret strizh - Tous droits réservés - All rights reserved . " Mourir à Ermioni " , copyright 2010 .

 

                                        ___

Notes :

1 - " Ich bin der Welt Abhanden Gekommen ... " ( J'ai Disparu du Monde ) , poème de Friedrich Rückert ( 1788 - 1866 ) , musique de Gustav Mahler ( 1860 - 1911 )  - " Rückert - Lieder " ( 1901 / 1902 ) .

2 - Héraclite d'Ephèse ( 576 - 480 avant J.C ) , philosophe grec ( " Fragments Choisis " , in " Les Penseurs Grecs avant Socrate " , trad. J. Voilquin , Garnier-Flammarion , 1941 ) .

3 - Refuge des âmes vertueuses dans la mythologie grecque .

4 - Logos = Raison éternelle , intelligence universelle qui , aux yeux d'Héraclite , gouverne le monde .

5 - Jean Racine ( 1639 - 1699 ) , l'un des plus célèbres dramaturges français : " Andromaque  " ( 1667 ) , V , 5 .

 

Illustration : " La Sibylle de Delphes " ( 1508 - 1512 ) , fresque de Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni , dit Michel-Ange ( 1475 - 1564 ) , peintre , sculpteur , poète et architecte italien de la Renaissance .   

Repost 0
Published by Dan Ar Wern - dans Mourir à Ermioni
commenter cet article

Articles Récents

Liens